Traité de stratégie

Hervé Coutau-Bégarie

Commander cet ouvrage

Table des matières 

Avertissement

Introduction générale : Défense et illustration de l’enseignement de la stratégie

Janus ou les deux faces de la stratégie
Stratégie pure et stratégie appliquée
Stratégie méthodique et stratégie sublime
Le stratège et le stratégiste
La tradition stratégique française
Objet de la réflexion
But du traité
Domaine du traité
Plan du traité

LIVRE PREMIER – stratégie GÉNÉRALE

Introduction
La guerre comme matrice de l’histoire
La guerre comme compétence légitime de l’État
La mutation contemporaine de la guerre
La sécurité par le désarmement
La sécurité par la défense
La sécurité sans défense ?
Le spectre de la stratégie

Chapitre I – La stratégie en tant que concept
Étymologie de la stratégie

Section I – La constitution de la stratégie
La stratégie chez les Anciens
La stratégie chez les Chinois
La renaissance de la stratégie au xviiie siècle
L’art de la guerre au siècle des Lumières
Le modèle prussien
La généralisation du modèle
Premier essai de définition : la stratégie comme art du commandement

Section II – L’extension de la stratégie
Première extension : la permanence de la stratégie
Deuxième extension : les stratégies non militaires
Troisième extension : la généralisation de la stratégie
La confusion des concepts

Section III – L’essence de la stratégie
Deuxième essai de définition : la stratégie comme dialectique
Dialectique des intelligences
Les lois d’action réciproque de Clausewitz
Dans un milieu conflictuel
Théorie du conflit et théorie des jeux
Différence avec l’économie
Stratégie militaire et stratégie d’entreprise
Fondée sur des moyens violents
À des fins politiques
Différence avec la diplomatie
Pertinence de la stratégie classique

Section IV – L’épistémologie de la stratégie
Guerre et stratégie
Unité de la stratégie
Logique de la stratégie
Dimension psychologique de la stratégie

Chapitre II – La stratégie en tant que catégorie du conflit
Utilité d’une classification

Section I – La trilogie classique
La formation de la trilogie
La politique fixe les buts de la guerre
La stratégie définit et met en œuvre les moyens d’obtenir
la victoire dans la guerre
La tactique met en œuvre les moyens en vue d’obtenir la victoire dans la bataille
La tactique doit être distinguée du combat
Une dimension subordonnée : la logistique
Une dimension avortée : l’organique

Section II – Le démembrement de la stratégie au xxe siècle
L’élévation de la stratégie
Grande stratégie, stratégie générale, stratégie opérationnelle
Opératique
Tactique

Section III – L’articulation des niveaux
Politique et stratégie
Stratégie et tactique
Stratégie-opératique-tactique
Relativisme des catégories
Interpénétration croissante des catégories

Chapitre III – La stratégie en tant que science
Le champ de la science stratégique
Science militaire et science stratégique
Universalité de la science stratégique
Les déterminants sociaux de la science stratégique
Rareté de la science stratégique
Difficulté de connaître la science stratégique

Section I – La pensée stratégique asiatique
Sous-section I – La pensée stratégique chinoise
Une stratégothèque perdue
Les fondateurs : Sun Zi et Sun Bin
La formation d’une culture stratégique
La sclérose de la pensée stratégique chinoise
La pensée stratégique chinoise et l’Occident

Sous-section II – Les pensées stratégiques périphériques
La pensée stratégique viêtnamienne
Un traité siamois
La pensée stratégique japonaise
La pensée stratégique indienne

Section II – La pensée stratégique occidentale ancienne
Tacticiens et stratégistes grecs
L’approche pragmatique des Romains
La pensée byzantine
Fragments musulmans
Traces arméniennes
L’héritage des Anciens

Section III – La pensée stratégique européenne moderne
L’éclipse médiévale

Sous-section I – La maturation du xvie siècle
Penseurs espagnols et italiens
Machiavel tacticien et stratégiste
Penseurs anglais et français
Bilan du xvie siècle

Sous-section II – Le xviie siècle
Un siècle à découvrir
Montecucculli, premier stratégiste
La stagnation de la réflexion à la fin du xviie siècle

Sous-section III – Le xviiie siècle
Le débat tactique en France : de la colonne à l’ordre oblique
L’apparition de la dimension stratégique en France
Guibert
Le rayonnement français
Les écrivains allemands et autrichiens
L’école italienne
L’école espagnole
La production britannique
Et les autres
La victoire du rationalisme

Section IV – La pensée stratégique contemporaine
La transition 1789-1815

Sous-Section I – Les pères fondateurs
Jomini
La gloire de Jomini
Clausewitz
Clausewitziens et néoclausewitziens

Sous-Section II – Le premier xixe siècle
Un arrière-plan foisonnant
L’école allemande
L’école italienne
La décadence espagnole
L’inconnue portugaise
L’école russe
L’absence britannique
L’école française
Un mouvement polycentrique

Sous-Section III – La Belle-Époque
L’institutionnalisation de la science stratégique
Un appauvrissement théorique
La recherche de stratégies nationales
L’hégémonie de la science stratégique allemande
L’idéologie de l’offensive

Sous-Section IV – Le xxe siècle
Nouvelles directions dans l’entre-deux-guerres
La pensée stratégique durant la Seconde Guerre mondiale

Section V – Stratégie alternative : de la petite guerre à la guerre révolutionnaire
Persistance d’un courant alternatif
Les théoriciens de la petite guerre au xviiie siècle
De la petite guerre à la guérilla
Guérilla et guerre de libération nationale
1870-1939 : le retour à la marginalité

Chapitre IV – La stratégie en tant que méthode
De la pensée à l’action
Paradigme politique et paradigme militaire
Idéologie et stratégie
Les écoles stratégiques

Section I – Théorie et doctrine
Les deux volets de la science stratégique
Sous-section I – Théorie
Objet de la théorie
Fonctions de la théorie
Finalité de la théorie : idéalisme et réalisme
Niveaux de la théorie

Sous-section II – Doctrine
Définition de la doctrine
Rapports de la doctrine avec la théorie
Fonctions de la doctrine
Doctrine et système de forces
Doctrine officielle et doctrines critiques
Diffusion de la doctrine

Section II – Le conflit de méthodes
Méthodologie de la stratégie
La méthode historique
La méthode réaliste
La méthode rationnelle-scientifique
La méthode géographique
La méthode culturaliste
La méthode synthétique
La méthode philosophique

Section III – Les enseignements de la méthode stratégique
La recherche d’un facteur déterminant
Approche dogmatique et approche critique
Une méthode pour l’action
Les principes et les procédés
Les universaux et les cultures
Les facteurs et les acteurs

Section IV – La décision stratégique
Spécificité de la décision stratégique
Complexité de la décision stratégique
Moyens de la décision stratégique : le problème du renseignement
Subjectivité de la décision stratégique : l’évaluation des hypothèses
Objectivité de la décision stratégique : les principes de la stratégie
Le rôle du chef

Chapitre V – La stratégie en tant qu’art

Section I – L’évolution de la stratégie
Le point de départ de l’évolution : la constitution de la stratégie
Le sens de l’évolution : la loi de complexité croissante
Le rythme de l’évolution : continuités et révolutions
Les facteurs de l’évolution : innovations et institutions

Section II – Les dialectiques stratégiques
La manœuvre stratégique
Les modèles du général Beaufre
Stratégie conventionnelle, stratégie alternative
Stratégie de guerre totale, stratégie de conflit limité
Stratégie d’anéantissement, stratégie d’usure
Stratégie de destruction, stratégie d’interdiction
Stratégie directe, stratégie indirecte

Section III – Stratégie offensive, stratégie défensive
La polarité offensive-défensive
Trois théoriciens de la défensive
Les deux défensives
La vraie valeur de l’offensive
La dialectique offensive-défensive
Un troisième terme ?

Section IV – Les modalités de la stratégie
Les modes fondamentaux
Le choc
La manœuvre
Le feu
Combinaison du choc, de la manœuvre et du feu
Le modèle napoléonien

Section V – Le processus stratégique
Conception et exécution
La surprise stratégique
La rupture stratégique
La poursuite stratégique
La retraite stratégique
La victoire stratégique
Succès tactiques et victoire stratégique
Victoire stratégique et conclusion politique

Chapitre VI – La stratégie en tant que système

Section I – la mutation contemporaine de la stratégie
L’accélération de l’histoire

Sous-Section I – La mutation de la stratégie en tant qu’art
Bouleversements politiques
Bouleversements techniques

Sous-Section II – La mutation de la stratégie en tant que science
La révolution scientifique de la stratégie
Changement d’approche
Changement de méthode
Changement d’objet
La science stratégique contemporaine
La crise de la stratégie

Section II – Les nouvelles dimensions de la stratégie

Sous-section I – Inversion du rapport guerre/stratégie
La globalisation de la stratégie
Critique de la stratégie intégrale
Les dangers de l’impérialisme stratégique
La nécessaire primauté de la politique

Sous-section II – Inversion du rapport
utilisation de la force/menace de la force
L’essence de la dissuasion
Les composantes de la dissuasion : stratégie déclaratoire et stratégie opérationnelle
Histoire de la dissuasion
Le couple dissuasion-action
La tentation d’une stratégie nucléaire d’action
L’instabilité de la dissuasion
Le déclin de la dissuasion ?

Sous-section III – Inversion du rapport stratégie des moyens/stratégie opérationnelle
Stratégie des moyens et stratégie opérationnelle
Dévalorisation de la stratégie opérationnelle
Concentration et diffusion de la puissance

Section III – Blocage et contournement
La dilatation de l’espace stratégique
L’émergence d’un dialogue stratégique
La dilution de la distinction entre la paix et la guerre : guerre froide et manœuvre de crise
La synthèse de la grande guerre et de la petite guerre : la guerre révolutionnaire

Section IV – Le système stratégique

Sous-section I – Théorie du système stratégique
La notion de système
Système stratégique et système technicien
Sous-section II – Globalité du système
Système d’arme, système de forces, système stratégique
Le complexe militaro-industriel
La relation entre facteurs internes et rivalités internationales

Section V – Essai de prospective stratégique
Le « système de systèmes » : la révolution dans les affaires militaires
Vers des modèles dissymétriques
L’attente stratégique
La nouvelle manœuvre de crise
L’impossible prospective stratégique
L’irréductible spécificité de la stratégie

LIVRE II – STRATÉGIES PARTICULIÈRES

Introduction
Identification des stratégies particulières
Nature des stratégies particulières
Rapports des stratégies particulières avec la stratégie générale
Autonomie des stratégies particulières

Chapitre VII – La stratégie maritime théorique

Portée de la stratégie maritime théorique

Section I – Histoire de la stratégie maritime théorique

Sous-section I – La pensée navale ancienne
La pensée navale athénienne
La pensée navale hellénistique
La pensée navale romaine
La pensée navale byzantine

Sous-section II – La pensée navale en Extrême-Orient
La pensée navale chinoise
La pensée côtière japonaise
La pensée navale vietnamienne

Sous-section III – La pensée navale moderne
La constitution d’une pensée navale aux xvie et xviie siècles
Les tacticiens du xviiie siècle et du début du xixe siècle
Esquisses stratégiques au xviiie siècle et au début du xixe siècle
La pensée navale au xixe siècle

Sous-section IV – la pensée navale contemporaine
Mahan
La Jeune École
Le développement de la pensée navale
La pensée navale dans l’entre-deux-guerres
La pensée navale durant la Seconde Guerre mondiale
Le déclin de la pensée navale

Section II – Épistémologie de la stratégie maritime théorique
Sous-section I – Caractéristiques de la stratégie maritime théorique
Une histoire à découvrir
La rareté de la stratégie maritime théorique
La faiblesse épistémologique de la stratégie maritime théorique
Le retard de la stratégie maritime théorique sur la pratique
Pensée dogmatique et pensée relativiste

Sous-section II – La querelle des méthodes
Méthode historique et méthode matérielle
Pluralité des méthodes
La méthode géographique
La méthode culturaliste
La méthode rationnelle-scientifique
La méthode synthétique
La méthode philosophique

Sous-section III – Orientations de recherche
Une relecture critique des classiques
Une relecture critique de l’histoire
Une théorisation des innovations

Chapitre VIII – La stratégie maritime classique

Marine et matériel
La galère, le vaisseau, le sous-marin : l’évolution technique
Le choc, la manœuvre, le feu : l’évolution tactique
L’évolution stratégique

Section I – La dimension militaire :
la guerre entre forces organisées
Les choix stratégiques

Sous-section I – La bataille
Le paradigme de la bataille
La relecture de l’histoire
La critique castexienne
Les conditions de la bataille décisive

Sous-section II – Les autres formes militaires
Le blocus
Les offensives mineures
La flotte en vie
La guerre côtière

Section II – La dimension économique : la guerre des communications
La dimension spécifique de la guerre sur mer
La course classique
La défense du trafic
La transformation de la course à l’époque contemporaine
La guerre sous-marine dans les deux guerres mondiales
La nature de la guerre sous-marine
Le blocus commercial
La bipolarité de la stratégie maritime

Chapitre IX – La stratégie maritime contemporaine

Les mutations de la stratégie maritime

Section I – Les moyens
Des opérations en trois dimensions
À la surface et au-dessus
Au-dessous de la surface
La fin des flottes de surface ?
Les infrastructures à terre
Classification des moyens
Classification des marines

Section II – Les missions
Complexité de la stratégie maritime
Classification des missions : une approche française
Classification des missions : une approche américaine
Stratégie navale et stratégie générale

Chapitre X – La pensée stratégique aérienne

Le paradigme intermittent de la puissance aérienne
Quelques caractéristiques de la pensée aérienne

Section I – L’émergence d’une stratégie aérienne
Les rêves des précurseurs
La naissance de l’arme aérienne

Section II – L’affirmation de la stratégie aérienne
L’ère des pères fondateurs
Douhet
Mitchell
Trenchard
Les deux écoles

Section III – La consolidation de la stratégie aérienne
La peur du bombardier en Grande-Bretagne
Commentaires et réfutations en France
La faiblesse de la réflexion allemande
Le débat soviétique
L’élaboration d’une doctrine aux États-Unis
La pensée aérienne à l’épreuve de la Seconde Guerre mondiale
Une géopolitique de l’air
Le néo-douhétisme et le triomphe du bombardement stratégique

Section IV – Le déclin de la stratégie aérienne théorique
La raréfaction de la réflexion
Les raisons du déclin

Section V – Le renouveau à partir des années 80
La relance de la réflexion
Les théoriciens de la paralysie stratégique
Le débat après la guerre du Golfe
De l’utilité de la théorie

Chapitre XI – Les missions aériennes

L’air comme unificateur et comme diviseur
Syndrome de Guynemer et syndrome d’Hiroshima

Section I – Les dimensions de la stratégie aérienne
Tactique et stratégie
Stratégie conventionnelle et stratégie alternative
Stratégie de guerre totale et stratégie de conflit limité
Stratégie d’anéantissement et stratégie d’usure
Stratégie de destruction et stratégie d’interdiction
Stratégie offensive et stratégie défensive
Stratégie de dissuasion et stratégie d’action
Acquisition, conservation et exploitation de la maîtrise

Section II – La participation aux opérations de surface
Aviation de coopération ou aviation tactique ?
Reconnaissance et information
L’appui au sol
Le transport
Les opérations maritimes

Section III – Le bombardement stratégique
Le problème
Définition et modalités du bombardement stratégique
La naissance du bombardement stratégique
Le bombardement stratégique dans la Seconde Guerre mondiale
Le bombardement stratégique dans les « conflits limités »
Essai de bilan
La guerre parallèle

LIVRE III – géostratégie

Introduction
Le retour de la géopolitique
Le développement de la géostratégie

Chapitre XII – Le mot et la chose

Géostratégie et géopolitique
Introuvable géostratégie
Section I – Le mot : de la géographie militaire à la géostratégie
Sous-section I – La géographie militaire classique
La géographie et la guerre
Géostratégie et géographie militaire
La géographie militaire française
La géographie militaire espagnole
La géographie militaire italienne
La géographie militaire allemande
La géographie militaire anglo-saxonne
La géographie militaire chez les autres puissances
Une approche descriptive

Sous-section II – L’évolution de la discipline au xxe siècle
Une géographie militaire renouvelée entre les deux guerres
La géographie militaire après la Seconde Guerre mondiale
L’émergence de la géostratégie

Section II – La chose
La recherche d’une logique
La géostratégie en tant que stratégie des États
La géostratégie en tant que stratégie des grands espaces
La géostratégie en tant que stratégie unifiée
La géostratégie en tant que stratégie de la complexité
La géostratégie en tant que stratégie de substitution
Les méthodes de la géostratégie
Une définition de la géostratégie

Chapitre XIII – Les facteurs de la géostratégie

Facteurs statiques et facteurs dynamiques

Section I – Les facteurs statiques
Définition

Sous-Section I – Topostratégie
Le terrain
Clausewitz et le terrain
Le terrain comme obstacle
Obstacles hydrographiques
Obstacles montagneux
Obstacles de végétation
Obstacles désertiques
Obstacles et franchissements
Le terrain dans l’offensive
La nature du terrain
Les faits d’occupation humaine
Manœuvre de destruction
Manœuvre d’évacuation

Sous-section II – Morphostratégie
La forme

Sous-section III – Physiostratégie
Espace et position
Distances et offensive
Distances théoriques et distances réelles
L’élargissement contemporain des distances
La position

Sous-section IV – Météostratégie
Le climat

Section II – Les facteurs dynamiques
Définition

Sous-section I – Facteurs offensifs
Les ressources
Les voies et infrastructures de communication
Les bases

Sous-section II – Facteurs défensifs
Obstacles politiques : les neutres et les tiers
Obstacles militaires : les fortifications
Fortifications permanentes
Fortifications de campagne
Le procès de la fortification

Section III – Espace et rapport de forces
La dialectique de l’espace et des forces
La dialectique de l’espace et de l’acteur
La leçon de la géostratégie

Chapitre XIV – géostratégie maritime

Géopolitique, thalassopolitique, aéropolitique
La planète bleue

Section I – Les fonctions de l’élément marin
Un milieu inhabité

Sous-section I – Fonctions négatives
La mer en tant qu’obstacle
Obstacle politique
Obstacle militaire
Un obstacle relatif

Sous-section II – Fonctions positives
La diversité des logiques maritimes
L’appel de la mer
La mer source de richesses
La mer voie de communication
La mer théâtre des conflits

Section II – La dilatation de l’élément marin
La mer en tant qu’élément dilaté

Sous-section I – Un statut juridique spécifique
La mer res nullius
L’émergence d’un nouveau droit de la mer
La multiplication des conflits
Les conséquences stratégiques du droit de la mer

Sous-section II – Spécificités de la guerre sur mer
Les distances sur mer
La persistance des distances à l’époque contemporaine
La mer et la durée
L’absence de front
L’argument topographique sur mer
Le facteur météorologique sur mer
La coexistence de deux formes de guerre
Conclusion

Chapitre XV – géostratégie aérienne

Position du problème

Section I – Caractéristiques du milieu aérien
L’homogénéité physique du milieu aérien
Le problème des distances
Le compartimentage politique du milieu aérien

Section II – Air, Terre et Mer
L’avion comme unificateur des stratégies
Particularisme de la guerre aérienne

Chapitre XVI – géostratégie spatiale

La quatrième dimension

Section I – Caractéristiques du milieu spatial
Un milieu spécifique
Un milieu fragmenté
Un milieu hostile
Un milieu ouvert

Section II – Les fonctions du milieu spatial
Systèmes passifs et systèmes actifs

Sous-section I – Les systèmes passifs
La fonction d’observation
La fonction d’écoute et d’alerte
La fonction de communication

Sous-section II – Les systèmes agressifs
Bataille pour la maîtrise de l’espace ?
La défense spatiale
L’attaque spatiale
Problématique de la militarisation de l’espace

Bibliographie

Les commentaires sont fermés.