Les stratagèmes

Frontin
Introduction, traduction et commentaire de Pierre Laederich

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/7/1/7/8/9782717838862FS.gif

Commander cet ouvrage 

Sextus Julius Frontinus exerça de hautes responsabilités civiles et militaires au Ie, siècle de notre ère. En Grande-Bretagne, il soumet les irréductibles Gallois grâce à une habile stratégie de contre-guérilla associée à des mesures de consolidation. Il écrit ensuite un Art de la Guerre, malheureusement perdu, qu’il complète avec les Stratagèmes après une campagne en Germanie. À la mort de Domitien, il est l’un des très rares hauts fonctionnaires proches du tyran à entrer dans le cercle des nouveaux gouvernants. Curateur des eaux de Rome – il est l’auteur d’un Traité des aqueducs -, deux fois consul aux côtés de son ami Trajan, il est considéré comme l’une des figures les plus éminentes de son époque.

Les Stratagèmes sont consacrés aux ruses de guerre et divers procédés obliques permettant de vaincre dans l’économie des forces. C’est le résultat d’un travail de recherche considérable, présenté avec rigueur: l’ouvrage constitue pour nous une synthèse sans équivalent de l’art militaire antique, de la plus lointaine histoire ancienne à la fin du I°, siècle ap. J.C. Une comparaison avec les autres traités de stratégie antiques met en évidence sa valeur militaire à comme son intérêt historique. En vogue à la Renaissance – Machiavel l’utilise pour écrire son Art de la Guerre – et jusqu’au XVIIIE siècle, il est considère comme dépassé à lère des ‘guerres de masse » et tombe peu à peu dans l’oubli. Bien à tort, car ses préceptes ont gardé toute leur valeur.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, Diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris et Docteur ès lettres classiques, Pierre Laederich propose ici à la première traduction française des Stratagèmes depuis le XIXe siècle. Dans son introduction et son commentaire, il situe Frontin et l’étude des stratagèmes dans le cadre général de la stratégie antique, d’Énée le Tacticien aux Byzantins, et établit des parallèles avec les penseurs chinois.

Les commentaires sont fermés.