La politique américaine à l’égard du Vietnam de 1946 à 1973. Faits, prise de décision et stratégie

 

Tanguy Struye de Swielande

Table des Matières 

Introduction

PARTIE I : Approche théorique de la prise de décision

CHAPITRE I : les approches scientifiques de la décision

1.1. L’approche rationnelle
1.2. L’approche perceptuelle /cognitive
1.2.1. L’approche générale
1.2.2. La cognition dans le processus de décision
1.3. L’approche bureaucratique
1.4. L’approche systémique
1.5. L’approche sociologique de Rosenau
1.5.1. La variable d’ordre individuel
1.5.1.1. Le style actif-positif
1.5.1.2. Le style actif-négatif
1.5.1.3. Le style passif-positif
1.5.1.4. Le style passif-négatif
1.5.2.variable dite sociétale
1.5.3.variable d’ordre systémique
1.5.4.variable dite de rôle et variable d’ordre gouvernemental
1.5.4.1. La structure décisionnelle
1.5.4.1.1. La structure compétitive
1.5.4.1.2. La structure formelle
1.5.4.1.3. La structure collégiale
1.5.4.2. Le rôle des conseillers (Advisory system)
1.5.4.2.1. le rôle
1.5.4.2.2. Les dysfonctionnements
1.5.4.2.3. La relation au sein de l’équipe décisionnelle : compétitive ou collégiale
1.6. Tableau récapitulatif

CHAPITRE II : Les modèles décisionnels

2.1. Le modèle Easton
2.1.1. Les inputs
2.1.2. Les outputs
2.1.3. Le feed-back
2.2. Le modèle de J. Lovell
2.3. Le modèle Duroselle
2.4. le modèle Sui Generis
2.5. Les dilemmes

CONCLUSION

PARTIE II: Eisenhower

CHAPITRE I : De Truman à Eisenhower

1.1. 1945-1953
1.1.1. L’environnement international
1.1.2. La situation en Indochine
1.2. Arrivée d’Eisenhower au pouvoir
1.2.1. L’équipe décisionnelle
1.2.1.1. Le département d’Etat et de la Défense
1.2.1.2. Le C.N.S.
1.2.2. Dien Bien Phu
1.2.2.1. Vers une intervention unilatérale ?
1.2.2.2. La réunion du 3 avril et ses conséquences
1.2.2.3. Pourquoi avoir transmis des conditions que les Etats-Unis savent inacceptables ?
1.2.3. Les Accords de Genève et la réaction américaine
1.2.3.1. La position américaine concernant les Accords de Genève.
1.2.3.2. Création de l ‘OTASE (SEATO)
1.2.3.3. Réflexions sur cette politique d’endiguement
1.2.4. 1955-1960 : Le « projet Viêt-nam »
1.2.4.1. Le rapport Collins
1.2.4.2.Paradoxe : Accroissement de l’aide financière et matérielle – détérioration de la situation

CHAPITRE II : Analyse de la prise de décision selon le modèle Sui Generis

2.1. Structure et style présidentiels
2.2. La variable bureaucratique
2.3. La variable du rôle, la variable cognitive et la variable systémique.
2.4. La variable dite sociétale
2.5. Conclusion

CONCLUSION

PARTIE III : J.F. Kennedy

Chapitre I : L’Equipe décisionnelle

1.1. Le secrétaire d’Etat et son département
1.2. Le secrétaire à la Défense et son département
1.3. Le C.N.S.
1.4. Les services de renseignements
1.5. Conclusion

CHAPITRE II : Du New Look à la réponse graduée

2.1. La doctrine du New Look
2.2. Le New Look en question
2.3. La riposte graduée sous Kennedy

CHAPITRE III : L’engrenage

3.1. Méconnaissance du terrain
3.2. Mai 1961 : tentative de définition de l’engagement américain au Viêt-nam
3.3. Le rapport Taylor-Rostow et ses suites
3.3.1. La mission Taylor-Rostow
3.3.2. Réactions au rapport
3.3.3. Adoption du rapport Rostow-Taylor
3.3.4. Demande du JCS d’envoi de forces terrestres
3.3.5. La voie suivie par l’administration Kennedy.
3.4. 1963 : L’année de tous les dangers
3.4.1. La crise bouddhiste
3.4.2. Réveil du département d’Etat ?
3.4.3. La mission Krulak- Mendenhall
3.4.4. La mission Taylor-McNamara
3.4.4.1. Pourquoi envoyer principalement des représentants du Pentagone?
3.4.4.2. Les recommandations du rapport Taylor-McNamara
3.5. La controverse du retrait

CHAPITRE IV : Analyse de la prise de décision

4.1.La structure décisionnelle
4.2.La variable bureaucratique
4.3. La variable du rôle et la variable individuelle
4.4. La variable systémique et l’approche cognitive
4.5. La variable institutionnelle
4.6. Conclusion

CONCLUSION

PARTIE IV :LYNDON B. JOHNSON, de l’engagement à l’impasse

CHAPITRE I : La politique des petits pas(1964-1965)

1.1. Personnalité et carrière politique
1.2. L’arrivée au pouvoir de Johnson
1.2.1. La transition de Kennedy à Johnson
1.2.1.1. Les hésitations de Johnson
1.2.1.2. Evolution sur le terrain entre novembre 1963 et juin 1964
1.2.2. L’incident du Golfe du Tonkin et ses suites
1.2.2.1. Les faits
1.2.2.1.1. L’attaque du 2 août
1.2.2.1.2. Attaque du 4 août
1.2.2.2. Réactions à Washington
1.2.2.3. La résolution du Tonkin
1.2.2.4. Les raisons de la résolution
1.2.2.4.1. L’administration Johnson a-t-elle trompé le Congrès au moment de la résolution ?
1.2.2.4.2. Pourquoi Johnson a-t-il attendu la seconde attaque, alors que la première attaque avait été confirmée ?
1.3. Election de Johnson à la présidence
1.3.1. Tentative de définition de l’engagement américain
1.3.1.1. Création du NSC Working Group on South Vietnam/Southeast Asia.
1.3.1.2. Adoption de l’option C’
1.3.1.3. Mise en pratique de l’option C’
1.3.2. Début de Rolling Thunder
1.3.2.1. La bataille de Binh Gia et ses conséquences
1.3.2.2. L’attaque de l’aéroport de Pleiku
1.3.2.3. Les raisons de Rolling Thunder
1.3.2.4. G.Ball :une position opposée à la politique menée
1.3.3. Envoi des troupes terrestres ?
1.3.3.1. Les marines débarquent
1.3.3.2. Débat sur un envoi massif de troupes terrestres
1.3.3.3. Une nouvelle requête de Westmoreland
1.3.3.3.1. Analyse des mémorandum
1.3.3.3.2. Le groupe des Sages
1.3.3.3.3. Eisenhower
1.3.3.3.4. L’opinion publique
1.3.3.3.5. Le Congrès
1.3.3.3.6. L’annonce officielle de l’envoi massif de troupes
1.3.3.3.7. Réaction du JCS à l’annonce du 28 juillet par un mémorandum
1.4. Conclusion

CHAPITRE II : 1967-1968, de l’espoir au désespoir

2.1. 1966 : américanisation du conflit
2.1.1. apparition et confirmation de divers courants
2.1.1.1. Le point de vue des colombes : Kennan
2.1.1.2. Le point de vue des faucons : Taylor
2.1.1.3. Le point de vue des modérés : Mansfield
2.1.2. Bombardements de juin 1966 sur Hanoi
2.2. 1967 : Accord sur les objectifs, désaccord sur les moyens de les atteindre.
2.2.1. De nouveaux renforts pour Westmoreland ?
2.2.1.1. La nomination d’Ellsworth Bunker
2.2.1.2. La demande de Westmoreland et ses suites
2.2.2. Position de l’opinion publique et du Congrès
2.2.2.1. Le Congrès
2.2.2.2. L’opinion publique
2.2.3. Conclusion
2.3 L’offensive du Têt
2.3.1. Les faits
2.3.2. Vers une nouvelle politique ?
2.3.2.1. La Task Force
2.3.2.2. D.Acheson et A. Goldberg
2.3.2.3. Le Comité des Sages
2.3.2.4. L’opinion publique
2.3.3. L’offensive aurait-elle pu être évitée ?
2.3.4. L’après Têt
2.3.5. Conclusion

CHAPITRE III : Analyse de la prise de décision

3.1. 1963-1966 : Sur les traces de Kennedy ?
3.1.1. La structure collégiale
3.1.1.1. Les caractéristiques
3.1.1.2. Les lacunes de l’application de la structure collégiale
3.1.1.2.1. L’élitisme
3.1.1.2.2. Le rôle d’avocat du diable
3.1.1.2.3. Le Tuesday Lunch et la pensée de groupe
3.1.1.2.4. Le principe du bolstering
3.1.1.2.5. Manoeuvres afin d’affecter l’information
3.1.2. L’approche cognitive : le syndrome de Munich
3.1.3. La variable bureaucratique / institutionnelle
3.1.3.1. L’autonomie
3.1.3.2. Le moral
3.1.3.3. L’essence
3.1.3.4. Rôles et missions
3.1.3.5. Le budget
3.1.4. La variable d’ordre individuel
3.1.5. Les groupes de pression : le complexe militaro-industriel
3.1.6. La propagande
3.1.7. La variable systémique
3.1.8. Conclusion
3.2.1966:Tentatives d’élargissement de la structure décisionnelle
3.2.1. Un nouveau C.N.S.
3.2.2. Le NSAM 341
3.2.3. Le Non-Group
3.2.4. Conclusion
3.3. De mars 1967 à Mars 1968 : un modèle idéal de la prise de décision ?
3.3.1. Les think tanks
3.3.2. Les médias
3.3.3.L’équipe décisionnelle
3.3.4. Conclusion

CONCLUSION

PARTIE V :La présidence Nixon

CHAPITRE I : l’équipe décisionnelle sous Nixon

1.1.La personnalité et la carrière de Nixon
1.2. L’équipe
1.2.1. Le secrétaire d’Etat, à la Défense et le JCS
1.2.2. Le C.N.S.

CHAPITRE II : la politique vietnamienne

2.1. Désaméricanisation du conflit.
2.1.1. Le N.S.S.M-1
2.1.2. Le rapport Laird et la Vietnamisation
2.1.3. L’opération Menu
2.1.4. La doctrine Nixon
2.1.5. La politique triangulaire
2.1.5.1. L’approche théorique
2.1.5.1.1. Raisons du rapprochement entre la Chine et les Etats-Unis
2.1.5.1.2. Raisons du rapprochement entre les Etats-Unis et l’U.R.S.S.
2.1.5.2. Echec de la première tentative
2.2. Extension géographique du conflit
2.2.1. Le groupe d’études spéciales sur le Viêt-nam
2.2.2. Le Laos
2.2.3. Le Cambodge
2.2.3.1. Analyse de la prise de décision au niveau des faits.
2.2.3.2. Réaction du Congrès
2.2.3.3. Réaction de l’opinion publique
2.2.3.4. Intervention réussie ?
2.2.3.5. Analyse de la prise de décision
2.2.4. Lam Son 719
2.2.4.1. Le compromis entre l’Exécutif et le Congrès
2.2.4.2. La mission Haig
2.2.4.3. L’amendement Cooper-Church est-il d ‘application ?
2.2.5. L’offensive du printemps 1972 : coup de maître de l’administration Nixon
2.2.5.1. Les faits
2.2.5.2.Remarques sur la prise de décision
2.3.Les négociations
2.3.1. La formule San Antonio
2.3.2. Les Accords de Paris
2.3.3. Les conséquences des Accords de Paris

CHAPITRE III : Analyse de la prise de décision

3.1. Structure formelle
3.2. la variable du rôle
3.3. La variable d’ordre individuel
3.4. La variable systémique
3.5. Conclusion

CONCLUSION

CONCLUSION GENERALE

 

Les commentaires sont fermés.