La politique suédoise de neutralité active

 

Nathalie Blanc-Noël

http://www.librairiecatholique.com/pfs/vignettes/FIC11704HAB40.jpg

Commander cet ouvrage 

La Suède est récemment entrée dans l’Union européenne. Mais ce pays, le plus grand des pays scandinaves, et souvent leur leader, n’est-il pas un inconnu ? Totalement ignorée des études francophones de relations internationales, la Suède a pourtant mené, tout au long de la guerre froide, une politique étrangère digne des plus grands. Entre est et Ouest, entre Nord et Sud, elle fut présente sur tous les fronts, défendit toutes les grandes causes, et n’hésita pas à s’attaquer aux superpuissances.

Pourquoi un petit pays neutre dépensa-t-il tant d’énergie à mener une politique de grandeur ? au-delà de ses engagements moraux, quels étaient ses intérêts réels ? La neutralité est-elle possible ? C’est ce que ce livre propose d’élucider. Car il est fondamental de connaître la culture, les idéaux et les pratiques d’un  » jeune loup  » entré dans la bergerie Europe… Ce nouvel arrivant, en effet, n’a pas renoncé à son action internationale originale et souvent avant-gardiste…

Au-delà, et dans une perspective théorique, cet ouvrage montre comment un État doté de moyens relativement faibles peut développer sa puissance sur la scène internationale.

Nathalie Blanc-Noël est maître de conférences en science politique à l’Université de Bordeaux III, chercheur au Centre d’analyse politique comparée (Bordeaux IV) et à l’Institut de stratégie comparée. Elle a également publié Changement de cap en mer Baltique (FEDN, 1992) et a collaboré au Dictionnaire de géopolitique et au Dictionnaire des États (Flammarion).

Table des matières

Préliminaires – Perspectives épistémologiques

Introduction – Atouts et faiblesses de la Suède : les ressources de la politique de neutralité

A – Les éléments matériels et quantifiables de la capacité d’influence de la suède

B – Les éléments psychologiques et immatériels de la capacité d’influence de la Suède

Première Partie – La neutralité comme réponse la contrainte environnementale pesant sur la Suède

Chapitre Premier – La contrainte géopolitique : la Suède dans les stratégies des grandes puissances

A – L’importance stratégique croissante de l’environnement de la Suède, des années 30 au milieu des années 70

B – L’enjeu stratégique nordique, du milieu des années 70 à la fin des années 80

C – La fin de la guerre froide et la persistance d’une menace dans la région nordique

Chapitre II – La réponse à l’environnement : le concept suédois de neutralité active

A – L’analyse historique de la neutralité suédoise : une politique réactionnelle, systématisée au fil du temps

B – L’analyse du discours de la politique de neutralité

C – L’analyse juridique de la neutralité suédoise

Deuxième Partie – La politique de neutralité active sur le terrain ou la structuration des contraintes

Chapitre Premier – La contrainte minimisée : deux champs d’action où la politique de neutralité a allégé les contraintes pesant sur elle

A – La politique de défense totale : la minimisation de l’obligation de défendre la neutralité

B – La politique européenne de la Suède : le contournement de l’interdit par le libre-échange

Chapitre II – La contrainte fonctionnalisée : deux champs où la politique de neutralité convertit la  contrainte en bénéfices

A – Le champ de l’aide suédoise au tiers-monde : la neutralité convertie en influence

B – Le champ des relations bilatérales avec les grandes puissances : la fonctionnalisation de l’obligation d’équidistance

Conclusion – La clef de l’ambiguïté : la fonctionnalité de la neutralité ou l’allocation de fonctions par le système international

Tableaux

Bibliographie

Index

 

Les commentaires sont fermés.