Stratégie théorique III

Lucien Poirier

Commander cet ouvrage

Cette troisième série d’essais sur la stratégie théorique procède du même esprit que les deux premières, publiées en 1982 et 1987. Il s’agit toujours d’interroger le stratège militaire sur les instruments et les mécanismes de sa pensée. Celle qui produit deux classes d’œuvres, indissociables : la littérature du théoricien et les actes stratégiques du praticien. La stratégie théorique se propose d’apporter des éléments de réponse à la question que ne peuvent éviter, tôt ou tard, ceux qui font la stratégie et ceux qui la disent : qu’est-ce que penser stratégiquement ? La réponse ne peut venir que de la critique des méthodes d’approche, de représentation et d’explication de l’objet-stratégie ; de celle du corps de concepts et de propositions avec lesquels s’édifient les théories ; de celle, enfin, des procédures décisionnelles du stratège actant. En bref, la stratégie théorique s’intéresse à la nature et aux modalités d’emploi de l’outillage intellectuel du stratège opérant ; à la genèse et à l’évolution d’une pensée créatrice, à la fois individuelle et collective, sous l’effet des transformations de l’Univers politico-stratégique. Elle observe les retards du langage stratégique usuel, souvent ossifié par les habitudes et paresses mentales, sur les situations conflictuelles réelles. Elle indique les directions de recherche sur les nouveaux instruments de pensée applicables à la nouvelle réalité, et soumet à la critique de validité ceux qu’inventent les praticiens engagés dans l’action et les théoriciens sollicités d’expliquer l’état des choses. Ainsi, si le présent recueil d’essais rappelle les théories stratégiques françaises construites dans les années 60 et désormais invalidées par la fin de la Guerre froide, c’est afin de mieux juger, par la critique comparative, ce que valent aujourd’hui d’anciens concepts, comme celui d’autonomie de décision, ou les nouveaux : celui de dissuasion concertée par exemple…

Lucien Poirier est officier général (CR) de l’armée de Terre. Il a contribué, dans les années 60, à l’élaboration des théories stratégiques dont a procédé la doctrine française et, plus spécialement, la stratégie de dissuasion nucléaire du faible au fort. Chargé de cours ou de séminaires aux Universités Paris I et II, à l’ENA, à l’EHESS, à l’ENS (Ulm), dans les établissements de l’enseignement militaire supérieur, ayant dirigé la section militaire de l’IHEDN, puis les études de la FEDN où il a lancé la revue Stratégique, il a publié de nombreux articles et plusieurs ouvrages sur la polémologie, la politique de défense et la stratégie militaire.

Table des matières

Avant-propos

Le stratège militaire

Le discours de la stratégie militaire

Penser stratégiquement

Dissuasion et puissance moyenne

Quelques problèmes actuels de la stratégie nucléaire française

La greffe

La guerre du Golfe dans la généalogie de la stratégie

Stratégie intégrale et guerre limitée

Désarmement, sécurité, défense

Les commentaires sont fermés.