La guerre psychologique

François Géré

Commander cet ouvrage

La contrainte sur le psychisme d’autrui est au cœur de l’acte de guerre. La violence armée s’exerce pour faire plier la volonté de résistance adverse. Ne serait-il donc pas préférable d’obtenir ce résultat par la manipulation des esprits : séduction, propagande, intimidation, chantage, tromperie, traîtrise, terrorisme ? En fonction des effets produits et des moyens utilisés, ces formes sont classable en catégories fondatrices d’une généalogie de la manœuvre de guerre psychologique : Ulysse (la ruse) et Tamerlan (la terreur).

En France, cette tradition stratégique est aujourd’hui méconnue. Pourtant il existe une riche expérience. On lira, pour la première fois, l’exposé systématique de ce que furent, à partir de 1947, la conception et la pratique de la guerre psychologique, étroitement liées à la guerre révolutionnaire en Indochine et en Algérie. La créativité opérationnelle s’accompagna de confusions organisationnelles et d’outrances idéologiques qui conduisirent dès 1960 à la dissolution des 5e Bureaux.

Partout dans le monde, la guerre psychologique est pratiquée. Permanente durant l’affrontement américano-soviétique, elle a contribué à l’effondrement final des Soviétiques, experts en désinformation mais incapables de relever le défi de notre âge hypermédiatique, défini comme le dépassement du temps humain par l’information saturante. À l’inverse, les États-Unis, sévèrement étrillés au Viêt-nam, ont su s’adapter et construire un redoutable outil de guerre psychologique qui fit ses preuves durant la guerre du Golfe. Après l’irruption de CNN, Internet a créé un nouvel espace de conflictualité immatérielle. Succès des opérations militaires et manœuvre psychologique sont, plus que jamais, indissociables.

Table des matières

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE – GÉNÉALOGIE DE LA GUERRE PSYCHOLOGIQUE

Chapitre Ier – Situation de l’arme psychologique

I. L’arme psychologique entre guerre et paix

II. Structure de la manœuvre psychologique

III. Dimension du projet politique et ampleur de la manœuvre psychologique

Chapitre II – Ulysse : ruses et propagandes

I. Le semblant

II. La propagande

III. Propagande, religion et politique

Chapitre III – Tamerlan : puissances de la terreur

I. L’ordre du virtuel : la dissuasion

II. Le modèle mixte : les grands prédateurs

III. L’ordre du réel : la terreur en actes

DEUXIÈME PARTIE – L’EXPÉRIENCE FRANÇAISE (1945-1962)

Chapitre IV – La manœuvre psychologique en France au début de la Guerre froide

I. Emboîtements : guerre totale – guerre froide – guerre chaude : le dénominateur psychologique

II. Guerre froide et guerre chaude

III. L’ennemi

Chapitre V – Le temps de l’invention

I. Devant la page blanche : refoulement de l’expérience française antérieure

II. La recherche des fondements de la propagande : trois écoles

III. A la recherche d’une définition

Chapitre VI – Le temps des réalisations (1949-1954)

I. Organisations

II. Applications et développements.

Chapitre VII – Invention de la guerre révolutionnaire

I. L’emploi par les Français de l’arme psychologique en Indochine : apprendre plus qu’entreprendre

Chapitre VIII – Des hiérarchies parallèles à la guerre révolutionnaire : arme psychologique et population-enjeu

I. Les tableaux noirs du colonel Charles Lacheroy : des hiérarchies parallèles au « troisième homme »

II. Leçons provisoires de la guerre psychologique en Indochine

Chapitre IX – Développements de la réflexion militaire sur la guerre psychologique et la guerre totale

I. Du rôle idéologique de l’armée : l’intervention du général Chassin

II. Les enseignements militaires

III. La guerre psychologique selon Raymond Aron

Chapitre X – Premières pratiques de la guerre révolutionnaire en Algérie : une double adaptation instinctive

I. Premières actions « psychologiques » sur les populations (1955)

II. L’adaptation opérationnelle : de quelle guerre s’agit-il ?

III. Recherche de l’adaptation opérationnelle

Chapitre XI – Les 5e Bureaux

I. Première organisation administrative de l’action psychologique

II. Réglementation de l’arme psychologique : TTA 117

III. Extension des organismes chargés de l’emploi de l’arme psychologique : la création des 5e Bureaux d’état-major métropolitains

IV. Recherche d’une doctrine nationale

Chapitre XII – Enseignement et mise en œuvre de l’arme psychologique en Algérie : action et guerre psychologiques (1957-1959)

I. L’action psychologique à l’égard de son propre camp

II. L’action psychologique envers les populations musulmanes

Chapitre XIII – Les actions de guerre psychologique

I. Opérations traditionnelles incluant une dimension de guerre psychologique

II. Arme psychologique et contre-guerre révolutionnaire : la part de la contrainte physique

III. Les actions de guerre psychologique en Algérie

Conclusion : le tiers culturel

Chapitre XIV – Guerre psychologique et contre-guerre révolutionnaire en Algérie

I. Recherche d’une définition opérationnelle de la nature de la guerre

II. La destruction de l’adversaire par la contre-guérilla

III. Destruction de l’organisation « ennemie »

Quel bilan ?

Chapitre XV – Outrances, dévoiements, catastrophe

I. Outrances

II. Dévoiements

III. Disparition de l’arme psychologique

TROISIÈME PARTIE – L’HYPERMÉDIATISME

Chapitre XVI – Note introductive à l’hypermédiatisme

Chapitre XVII – Les Etats-Unis face à l’émergence de l’hypermédiatisme : flottement et désastre au Viêt-nam

I. Approches américaines : lexique et éthique

III. La guerre psychologique au Viêt-nam

Chapitre XVIII – La guerre psychologique soviétique

I. Buts de la guerre psychologique soviétique

II. Les outils

III. Les thèmes de campagnes et l’ennemi principal

IV. Obstacles extérieurs et difficultés internes : face à l’hypermédiatisme

Chapitre XIX – La guerre psychologique dans l’ère hyper-médiatique

I. Le Golfe : 1990-1991

II. Somalie : des effets psychologiques sans maître

III. La guerre psychologique entre la tradition et la modernité

CONCLUSION

I. La manœuvre psychologique, clé de la victoire

II. La guerre hypermédiatisée

III. Les conditions de l’adaptation

IV. Place de l’arme psychologique

ORIENTATION BIBLIOGRAPHIQUE

INDEX

Les commentaires sont fermés.