Le tiers-monde dans la pensée stratégique américaine

Bruno Colson

Commander cet ouvrage

La fin de la Guerre froide signifie, pour certaines régions du monde, le retour des guerres réelles. Pour les Etats-Unis, le défi stratégique passe du global au régional. C’est dans certains régimes « renégats » du Tiers Monde qu’ils voient désormais la menace principale : celle de la prolifération des armes de destruction massive. Y a-t-il pour autant une nouvelle « grande stratégie » américaine à l’égard du Sud ? La guerre du Golfe a pu laisser croire à une volonté américaine de veiller, tous azimuts, à l’instauration d’un nouvel ordre mondial. Mais le retrait peu glorieux de Somalie au printemps 1994 a montré les limites de l’interventionnisme. Cette étude explore différentes facettes de la pensée stratégique américaine relative au Tiers Monde, de Ronald Reagan à Bill Clinton.

Bruno Colson, docteur en sciences politiques de l’Université catholique de Louvain, a publié une thèse sur « La culture stratégique américaine. L’influence de Jomini » (éditions Economica-FEDN). Il a été membre du Laboratoire de stratégie théorique de la Fondation pour les Etudes de Défense nationale.

Table des matières

 

Préface

 

Introduction

  Chapitre I – Le tiers monde dans la formulation

  – De la stratégie nationale de sécurité, de Ronald Reagan à Bill Clinton
  – Les « conflits de faible intensité » et la doctrine Weinberger
  – Le rapport « Discriminate Deterrence » (1988)
  – L’administration Bush et le discours sur les menaces du Sud
  – L’administration Clinton et le dilemme de l’interventionnisme
  Chapitre II – Analyses géostratégiques et géopolitico- culturelles

  – Le Tiers Monde présente-t-il un intérêt stratégique ?
  – La géoéconomie de l’ »engagement circonscrit »
  – L’importance de l’Afrique
  – Le choc des civilisations
  Chapitre III – Stratégies des moyens

  – Le maintien des avantages technologiques et la globalIsation de la production d’armements
  – La lutte contre la prolifération balistique, nucléaire, chimique et biologique
  – La réorientation de l’IDS et la défense contre les missiles de théâtre
  – Les nouvelles structures des forces armées
  Chapitre IV – Stratégies Opérationnelles

  – La grande « stabilisatrice » : l’US Navy
  – Les Marines : « the right force at the right time »
  – Les triomphateurs du Golfe : l’US Air Force
  – L’US Army : nouveaux défis et évolutions doctrinales
  – Retour à la tradition des guerres indiennes
  – Connaître l’ennemi
  – Vers l’intervention latente universelle ?
 

Conclusion

Les commentaires sont fermés.