La guerre sur mer au XVIIIe siècle. Aspects tactiques et stratégiques

Hervé Coutau-Bégarie

Table des matières

Chapitre premier : Les batailles navales du XVIIIe siècle

Chapitre Deuxième : Les dimensions de la guerre sur mer
au XVIIIe siècle

Introduction

L’histoire maritime a connu, durant les deux dernières décennies, un renouvellement profond qui a permis une lecture renouvelée de l’histoire de la marine française1. Le livre de Daniel Dessert2 sur la marine louis-quatorzienne atteste de l’ampleur de ce renouvellement. Il en montre également les limites : s’il contient de nombreux aperçus nouveaux sur les aspects économiques ou institutionnels, il est, en revanche, étonnamment classique sur les aspects militaires pour lesquels rien n’est venu remplacer la somme de La Roncière. Malgré sa précision et son souci du détail, celle-ci ne constitue pas pour autant un horizon indépassable. Daniel Dessert aurait peut-être conclu sur une note moins négative s’il avait disposé de monographies de campagnes plus nombreuses, s’il avait pu apprécier l’importance parfois décisive de la guerre des communications si curieusement absente de son livre. Avant d’entrer dans des schémas explicatifs, il paraît donc sage d’aborder l’histoire de la guerre sur mer au XVIIIe siècle sous son aspect le plus traditionnel, sinon le plus démodé, et de retracer son évolution d’un point de vue purement militaire, comme aimaient à le faire les historiens positivistes aujourd’hui si critiqués. L’histoire-bataille est peut-être insuffisante mais elle constitue à coup sûr une bonne base de départ pour une véritable histoire-problème.

Notes:

1 Hervé Coutau-Bégarie, Histoire maritime en France, Paris, ISC-Économica, 2e éd., 1997.
2 Daniel Dessert, La Royale. Marins et vaisseaux du Roi-Soleil, Paris, Fayard, 1996.

Les commentaires sont fermés.