Stratégie théorique

Lucien Poirier

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41TN4PAT8TL._SL500_.jpg

 Commander cet ouvrage

Table des matières

Avant-propos

CHAPITRE I – UNE METHODE DE STRATEGIE MILITAIRE PROSPECTIVE

Introduction
I – Pourquoi une méthode ?
1.1 La volonté de rationalité
1.2 Le rôle déterminant de la stratégie des moyens, sa contrainte de temps et le poids de l’héritage
1.3 La prééminence de l’économique et la hantise des coûts
1.4 Le fait nucléaire, l’imaginaire et la logique stratégique
II – Quelle méthode ?
2.1 Le problème
III – Démarche prospective et stratégie militaire
3.1 Savoir et pouvoir
3.2 Procédures décisionnelles à court et long termes
3.3 Les phases de la démarche prospective
IV – Le modèle stratégique minimal
4.1 Les avenirs politico-stratégiques possibles
à l’horizon prospectif
4.2 Le modèle stratégique minimal
4.3 Les impacts de la conjoncture sur le modèle minimal
V – La structure de la stratégie
5.1 Nécessité d’une recherche fondamentale
5.2 La violence armée et les relations socio-politiques
5.3 La structure logique de la stratégie
5.4 Un expédient méthodologique : l’autonomie de décision
VI – Conclusion

Annexe – La structure stratégique

CHAPITRE II – ÉLEMENTS POUR LA THEORIE D’UNE STRATEGIE DE DISSUASION CONCEVABLE POUR LA FRANCE

Introduction
I – Le problème
1.1 L’espérance politico-stratégique et les armes de destruction massive
1.2 La logique spécifique de la stratégie de dissuasion
1.3 Le cadre géopolitique et géostratégique : l’hypothèse de travail privilégiée
1.4 Le domaine de validité de la stratégie de dissuasion
II – Les fondements d’une stratégie de dissuasion pour une puissance moyenne ou une telle stratégie est-elle théoriquement concevable ?
2.1 Les données de positions relatives de la France et d’une hyperpuissance, l’Union soviétique
2.2 Un modèle dynamique de la procédure dialectique agression A-riposte D
2.3 Conclusion partielle
III – De l’effet dissuasif aux voies-et-moyens de la dissuasion : une méthode pour calculer l’appareil militaire de dissuasion du faible au fort
3.1 Généralités
3.2 La méthode
3.3 Capacité, pour D, de créer et de maintenir à sa valeur maximale le risque Ra, malgré les actions de A pour le réduire
3.4 Capacité, pour D, de réduire à sa valeur minimale l’espérance de gain Ga de A, malgré ce dernier
Annexe – Théorie et pratique ou concept et réalité seuil critique d’agressivité et de risque
Intérêt vital

CHAPITRE III – PROBLEMATIQUE DE LA CREDIBILITE DANS LA STRATEGIE DE DISSUASION NUCLEAIRE

L’empire des incertitudes
Stratégie de dissuasion nucléaire et procédures décisionnelles
Fondements logiques de la crédibilité
Quel avenir pour la dissuasion nucléaire ?

CHAPITRE IV – LE DEUXIEME CERCLE : LA DEFENSE EGOÏSTE DE LA CITADELLE ET LA GRANDE AVENTURE. AU-DELA DE LA CONTRESCARPE

Ombres et lumières du discours stratégique
Invariance et contingence : autonomie de décision et relations extérieures
Les espaces stratégiques
L’axiome de continuité des espaces stratégiques et ses implications
Le fait nucléaire, facteur de discontinuité des espaces stratégiques
Les seuils critiques et les deux dissuasions
Que penser ? Pour quoi faire ?

CHAPITRE V – ÉLEMENTS POUR UNE THEORIE DE LA CRISE

Introduction
I – Schéma classique et problématique de la crise
1.1 Le phénomène-crise
1.2 La paix, la guerre et la crise
II – La crise à l’âge nucléaire
2.1 Dimensions et fonctions actuelles de la crise
2.2 Typologie des crises et théorie de la crise

III – La manœuvre des crises

3.1 Le concept
3.2 Détection, diagnostic et pronostic
3.3 Contrôle des crises
3.4 Intervention dans la crise ou action de crise
3.5 Complémentarité du contrôle et de l’intervention
3.6 Récapitulation de la crise : les caractères actuels
IV – Conclusion

Les commentaires sont fermés.