L’Amérique vulnérable ? (1946-1976)

Jean-Philippe Baulon

Commander l’ouvrage

Table des matières

Préface

Remerciements

Introduction

Le premier âge de la défense antimissile, l’histoire d’un échec
Les antimissiles et la formation de la culture stratégique américaine à l’ère nucléaire
L’importance des sources bureaucratiques
Antimissiles aux États-Unis, les quatre périodes du premier âge

Chapitre introductif – Le cadre matériel, bureaucratique et doctrinal (1946 – 1953)

La bombe et les fusées
Les limites du bombardement stratégique pendant la seconde guerre mondiale
Les innovations allemandes sur les fusées
Les programmes de missiles balistiques aux États-Unis et en URSS
Caractéristiques techniques des missiles balistiques
Les institutions américaines de défense
Le National Security Act (1947)
La Maison Blanche et le Département d’État
L’organisation du Département de la Défense
La CIA et l’évaluation de la menace
Le Congrès et la politique militaire
L’élaboration du budget de la défense
La naissance de la stratégie nucléaire
Bernard Brodie, l’énoncé des fondements
La création de la RAND
Albert Wohlstetter et la vulnérabilité du SAC
Ciblage des villes, ciblage des forces
La défense continentale, de la menace aérienne à la menace balistique
SAGE, un précédent expérimental puis opérationnel
Les premiers projets de défense contre les missiles balistiques

Première partie – Les années Eisenhower, les débuts difficiles des programmes antimissiles (1953-1961)

Chapitre Premier – Les antimissiles et la vulnérabilité des États-Unis à une attaque surprise (1953-1957)

L’administration Eisenhower, l’attaque surprise et la défense continentale (janvier 1953-février 1955)
L’environnement international et l’estimation de la menace
La défense continentale dans le New Look
Une pensée encore conventionnelle de la guerre
Le rapport Killian et l’étude Nike-II (février 1955-décembre 1956)
Le rapport Killian, des solutions technologiques au risque d’attaque surprise
La recherche sur les antimissiles, entre scepticisme et concurrence bureaucratique
La course aux armements et ses effets sur le New Look
La renonciation à la victoire
Les ICBM, Nike-Zeus et la commission Gaither (janvier-octobre 1957)
Missiles et antimissiles aux États-Unis à la veille de Spoutnik
L’évolution et l’évaluation de la menace balistique soviétique
La formation de la commission Gaither

Chapitre II – L’impossible projet Manhattan (1957-1958)

Spoutnik, le rapport Gaither et les anti-ICBM
Le choc Spoutnik et l’intérêt d’Eisenhower pour les antimissiles
Le rapport Gaither et sa réception par l’administration Eisenhower
La réévaluation de la menace soviétique : capacités et intentions
La réorganisation du programme antimissile en 1958
Les antimissiles au Congrès, l’étendue des divisions révélée aux parlementaires
La restructuration du programme antimissile
Construction de BMEWS et développement de Nike-Zeus
L’étude du déploiement et l’évaluation de Nike-Zeus
Le missile gap et l’avenir de la stratégie américaine
Le missile gap et les décisions d’équipement de l’administration Eisenhower
Antimissiles et interruption des essais nucléaires
Missiles et prévention de l’attaque surprise

Chapitre III – Le développement de Nike-Zeus et la naissance de la controverse (1959-1961)

Détection et interception des missiles, les avancées du développement et du déploiement
La mise en place des radars d’alerte BMEWS
Le développement de Nike-Zeus, avancées technologiques et désordre bureaucratique
La recherche avancée sur la détection et l’interception
Les évaluations contradictoires de Nike-Zeus au sein de l’Administration
Nike-Zeus, un système à la recherche d’une mission (1959)
La question du déploiement et la division de l’Administration (automne 1959-hiver 1960)
Le blocage et l’option du déploiement limité (1960)
Les antimissiles, la dissuasion et la maîtrise des armements
Invulnérabilité des ICBM et pénétration des systèmes antimissiles
L’avenir de la défense continentale à l’ère des ICBM
La réduction de la menace : antimissiles et arms control
La quête controversée de la stabilité stratégique
Conclusion de la première partie – Les antimissiles en 1953-1961, l’énoncé des problèmes

Deuxième Partie – Les antimissiles et les incertitudes des années Kennedy (1961-1963)

Chapitre IV – Nike-Zeus, un déploiement prévu puis abandonné par l’administration Kennedy (1961)

La gestion initiale de Nike-Zeus par l’administration Kennedy
Les orientations doctrinales et budgétaires de la nouvelle administration
Nike-Zeus et le plan d’équipement de l’hiver 1961
La pression croissante de l’Army
Antimissiles et course aux armements
La révision de la menace soviétique, du missile gap au defensive gap ?
AICBM et essais nucléaires
Les initiatives de désarmement
La production de Nike-Zeus : acceptée au Pentagone, refusée à la Maison Blanche
Les plans de l’Army et de McNamara (septembre 1961)
La controverse interne à la bureaucratie (octobre-décembre 1961)

Chapitre V – La fin du programme Nike-Zeus (1962)

L’accélération de la course aux armements ?
L’adoption de la doctrine contre-force et ses conséquences
La reprise des essais nucléaires américains
La poursuite des travaux sur le désarmement
L’achèvement de la RD et l’évaluation de Nike-Zeus
La RD antimissile en 1962, succès expérimentaux et perspectives de perfectionnement
Les évaluations du système au Pentagone
L’abandon controversé de Nike-Zeus
L’intensité des pressions militaires et parlementaires
Les divisions internes au Pentagone
La Maison Blanche et le budget militaire

Chapitre VI – De Nike-Zeus à Nike-X (1963)

La défense antimissile et les transformations de la posture stratégique américaine
Le débat sur les antimissiles au Congrès
L’évolution du discours stratégique
Incertitudes stratégiques et avancées de la maîtrise des armements
Missiles et antimissiles en URSS
Le traité de Moscou et le débat de ratification au Sénat
Les autres perspectives d’accord
Le début de la RD sur Nike-X
Le développement des composantes de Nike-X
La question du déploiement de Nike-X
Conclusion de la deuxième partie – Les antimissiles en 1961-1963, un système au cœur de la réflexion stratégique

Troisième Partie – Les antimissiles sous Johnson, de la controverse bureaucratique au débat public (1963-1969)

Chapitre VII – Nike-X, un déploiement sans cesse reporté (1963-1966)

L’évolution de la menace soviétique
Le rattrapage dans le domaine des ICBM
La construction de systèmes antimissiles
Les incertitudes sur les ressources et les intentions de l’URSS
La RD et les reports répétés du déploiement
Le développement de Nike-X
La recherche exploratoire
Les plans de déploiement et leurs reports annuels
Les divisions de l’administration Johnson
Les orientations doctrinales de McNamara et leurs conséquences
L’unanimité nouvelle des forces armées
Scientifiques de la Maison Blanche, scientifiques du Pentagone
Le blocage à l’automne 1966
L’information des alliés sur les antimissiles
L’étude des implications diplomatiques d’un déploiement
Les consultations avec le Royaume-Uni
Vers l’élargissement des consultations
L’opportunité d’un gel sur les déploiements d’ABM
Les propositions de Lyndon Johnson en 1964
Les antimissiles au centre de la réflexion sur la maîtrise des armements
Les travaux de 1966

Chapitre VIII – Vers le déploiement de Sentinel (1966-1967)

Le compromis d’Austin et ses suites (décembre 1966-janvier 1967)
La réunion d’Austin
Le Département d’État et l’évaluation de la réaction soviétique
Dispositif « mince » ou dispositif « épais » ?
L’intégration de fonds de production au budget militaire
La proposition de gel et l’échec du sommet de Glassboro (janvier-juin 1967)
La présentation des ABM à l’OTAN
L’intensité des échanges avec l’URSS sur la limitation des ABM
L’échec de Glassboro
McNamara et la préparation du déploiement (juillet-septembre 1967)
Le travail du Pentagone et de la Maison Blanche
L’accompagnement diplomatique par le Département d’État
Le discours de San Francisco

Chapitre IX – Sentinel, la défense antimissile entre débat public et négociations diplomatiques (1967-1969)

La mise en place de Sentinel dans un désordre persistant
La configuration du déploiement
Les ambiguïtés concernant la mission
Une menace soviétique diversement évaluée à Washington
Les divisions persistantes de l’Administration
Le difficile audit de Sentinel
La contestation de Sentinel
Les critiques des scientifiques civils
Les débats au Congrès
La résistance des riverains
Sentinel dans le champ des relations internationales
Sentinel et les alliés
Les ABM dans la préparation des SALT
La perspective des SALT après l’invasion de la Tchécoslovaquie
Conclusion de la troisième partie – Les antimissiles en 1963-1969, la politisation d’un problème stratégique

Quatrième Partie – Nixon, Ford et les antimissiles : maîtrise des armements et politique intérieure (1969-1976)

Chapitre X – De Sentinel à Safeguard, l’apogée du débat ABM (1969)

L’abandon de Sentinel et le lancement de Safeguard
L’évaluation de Sentinel
Le choix de Nixon et son annonce
Safeguard, une défense des Minuteman
Safeguard et l’apogée du débat ABM
La contestation des fondements de la politique militaire américaine
Les aspects techniques et stratégiques du débat
La division des scientifiques et des experts
La Maison Blanche à la conquête de l’opinion et du Congrès
L’échec initial d’une communication improvisée
Le plan médias de la Maison Blanche
La Maison Blanche et les sénateurs
Le vote du Sénat, une victoire précaire pour Safeguard

Chapitre XI – Safeguard, monnaie d’échange dans les SALT (1969-1972)

Les ABM et l’ouverture des SALT (1969)
Les contacts initiaux avec les Soviétiques
L’évaluation des relations américano-soviétiques
La préparation des propositions
Helsinki, l’entrée dans les SALT
ABM à Washington et ABM dans les SALT, les contradictions de 1970
L’offre américaine : les antimissiles autour des seules capitales
L’engagement de la phase-II de Safeguard
Automne 1970, les SALT dans l’impasse
La négociation des limitations sur les antimissiles (1971-1972)
Safeguard en 1971 et le débat sur un traité limité aux antimissiles
Vers l’accord du 20 mai 1971
Les négociations sur le nombre de sites ABM autorisés
Les ultimes discussions techniques (1972)
Safeguard, débat et déploiement (1970-1971)
La RD et l’évaluation de Safeguard
Sauver la phase-II pour réussir les SALT (1970)
Les SALT, Safeguard et la pression des conservateurs (1971)

Chapitre XII – Du traité ABM au démantèlement de Safeguard (1972-1976)

Le traité ABM, sa ratification et son protocole additionnel (1972-1974)
Le traité ABM et l’accord provisoire sur les systèmes offensifs (1972)
Le débat sur les accords SALT I
La poursuite des SALT et le protocole additionnel au traité ABM (1972-1974)
L’achèvement de la construction et la fermeture du site à Grand Forks
La fin de la RD sur Safeguard, priorité à l’informatique
La mise en service opérationnel de Safeguard
Un système à l’opportunité contestée (1975-1976)
L’avenir de la défense antimissile après Safeguard
La poursuite d’une RD antimissile réorganisée
Le gel des SALT
La résurgence du débat sur la vulnérabilité
Conclusion de la quatrième partie – Les antimissiles en 1969-1976, entre dogmatisme doctrinal et opportunisme politique

Conclusion générale

Les antimissiles et la « dissuasion précaire »
Les antimissiles et la « dissuasion stable »
Les antimissiles et la victoire
Les antimissiles et la survie
Les facteurs de permanence
Antimissiles et culture stratégique

Annexes

Sources

Bibliographie

Abréviations
Index des noms
Index thématique

Les commentaires sont fermés.