Théorie de la grande guerre

Karl-Wilhelm von Willisen
Traduit de l’allemand par le capitaine A. Niessel
Préface de Jean-Jacques Langendorf

Commander cet ouvrage

Table des matières

Avant-propos

Préface – Karl Wilhelm von Willisen le stratégiste qui voulut être stratège

Les recensions de Rühle

Un destin singulier

Willisen à Posen

Une affaire compliquée

Willisen à la tête de l’armée des Duchés de l’Elbe

La bataille d’Idstedt

Valse-hésitation

Dissolution

Willisen théoricien

Théorie

Influences

Note du traducteur

*
* *

1 – Notion de l’art

2 – L’art est l’action du génie se conformant à la règle

3 – Emploi judicieux des moyens donnés

4 – La science de l’art

5 – Entre savoir et pouvoir, il y a une différence ; non
pas entre ignorer et pouvoir, mais bien entre savoir
et pouvoir

6 – Tâche de l’art

7- La tâche à remplir et moyen de la résoudre

8 – Récapitulation

9 – La tâche de l’art de la guerre est la victoire

10 – Les instruments et l’élément de guerre, ses moyens
sont les armées

11 – Nature des armées, c’est-à-dire propriétés des armées

12 – L’état de Besoin est la première et la principale
propriété des armées

13 – Enseignement des communications – Stratégie

14 – L’aptitude au combat est la deuxième grande
propriété des armées – Tactique

15 – Cette division est suffisante

16 – Attaque et défense – Fonctions

17 – La vie des armées est une pénétration réciproque constante de leurs propriétés et de leurs fonctions

18 – Des deux propriétés et des deux fonctions des armées, une seule de chaque couple est à la fois dominante

19 – Schéma de tout l’enseignement

20 – Exemples

21 – Importance du schéma

22 – Résultats pratiques des combinaisons du schéma

23 – Conclusion

I. Enseignement de l’attaque

1 – Notions et idées générales

2 – Lignes de mouvement et lignes de communications

3 – Circonstances d’une ligne de communications

4 – Où gît le danger

5 – On doit avoir plus d’une ligne de communications possible – On doit avoir une base

6 – Où se trouve la sûreté – Angle à l’objectif

7 – Relations des lignes et des angles

8 – L’expression “être basé” n’a pas un sens purement mathématique

9 – Les circonstances d’espace peuvent servir de base
aux dénominations

10 – Offensive stratégique

11 – Bases parallèles

12 – Bases obliques et enveloppantes – Enveloppement stratégique simple

14 – Enveloppement stratégique double

15 – Rupture du front stratégique

16 – Comparaison des trois méthodes d’attaque
stratégique

17 – Points communs entre les trois système d’offensive

18 – Offensive tactique

19 – Force contre faiblesse – Front contre flanc

20 – Ordre oblique

21 – Essence de la disposition – Règles prinipales

22 – Attaque concentrique sur les deux ailes

23 – Toute attaque possible appartient à un des cas
considérés

24 – Analogie entre les modes d’attaque tactiques et stratégiques ; expression commune pour indiquer
ce qu’il y a de bien dans les uns et dans les autres

25 – Conditions de la réussite des attaques de flanc

26 – Moyens d’obtenir ces conditions

27 – La règle principale est valable pour toutes les proportions de force

28 – Action réciproque de l’offensive stratégique et tactique

29 – La victoire purement stratégique n’a aucune importance pour l’ensemble des opérations

30 – La victoire purement tactique n’a qu’une importance restreinte

31 – Ce n’est que dans une liaison constante et rapide de la victoire stratégique et de la victoire tactique
que réside la solution de la tâche proposée

32 – Mode de réunion de la stratégie et de la tactique dans les différents systèmes d’attaque

33 – La tactique se joint au mouvement tournant stratégique simple par l’enveloppement de l’aide
stratégique

34 – La tactique se joint à un mouvement tournant stratégique double grâce à une mouvement tactique simple de chaque parti

35 – La tactique se joint à la rupture stratégique du front par un enveloppement tactique simple ou double

36 – La rapidité d’action est toujours l’affaire principale

37 – Liaison de la stratégie à la tactique

38 – Marcher et manœuvrer

39 – Importance de la marche pour les buts tactiques ; conditions de cette importance

40 – Relation de la manœuvre et des marches

Des plans d’opérations

Hypothèse

II – Enseignement de la défensive

1 – Notion de la défensive

2 – La défensive est un enseignement en vue de la conservation

3 – Défensive stratégique ; sûreté des communications avec la base

4 – Moyens directs et indirects

5 – Protection des communications par la force d’attraction de certaines positions

6 – Protection des communications par la tendance offensive des positions excentriques

7 – Protection des communications par des retraites excentriques

8 – Conditions que doivent remplir les positions excentriques

9 – Il n’y a pas à satisfaire que les conditions d’espace

10 – Principales conditions particulières du terrain

11 – Frédéric et les positions excentriques

12 – Application de ce système d’après les principes développés

13 – Principales règles de la défensive. Système concentré soit central, soit excentrique

14 – Système de défense excentrique et dispersé

15 – Analogie entre les formes d’attaque et de défense stratégiques

16 – Défensive tactique

17 – La défensive tactique demande à être renforcée par le terrain et la fortification

18 – Cela doit se produire dans les directions stratégiques

19 – Un renforcement purement défensif ne suffit pas

20 – Un appoint offensif donné par le mouvement est nécessaire

21 – Les moyens de renforcements défensifs doivent faciliter le mouvement de la défense et rendre plus difficile celui de l’attaque

22 – Seul un terrain occupé par la fortification peut donner ces résultats

23 – Les forteresses en pays ouvert sont complètement à rejeter

24 – Le critérium pour une forteresse, c’est la manière dont elle se comporte dans la grande guerre

25 – Système de fortification

26 – Répartition des fortifications sur le pays

27 – La stratégie demande qu’on fortifie les grandes villes

28 – La tactique se place volontiers sur le terrain le plus fort

29 – Les exigences stratégiques et tactiques se rencontrent souvent près des grandes villes et décident de leur choix

30 – Quelle place parmi tant d’autres remplit la plupart des conditions et mérite de préférences ?

31 – Les camps retranchés sont une des installations nécessaires d’une place stratégique. Toute forteresse bonne au point de vue de la grande guerre est la réunion d’un noyau fermé et d’une ligne d’ouvrages isolés poussés en avant

32 – Une place seule ne peut remplir les exigences de la défensive

33 – Règle principale : les fortifications d’un pays doivent être établies par groupe, former des masses

34 – Le débat sur les petites et les grandes forteresses aplani par le système des groupes

35 – Cause de la force extraordinaire d’un système de défense consistant en groupe de fortifications. Mouvement circulaire – Relations des forces qui lui sont nécessaires

36 – Les vallées et les lignes d’eau sont préférables aux lignes de montagne

37 – Les chaînes de montagne sont aussi difficiles à commander qu’à barrer

38 – Si les fleuves ne sont pas faciles à barrer, ils sont faciles à commander. Les fleuves à bords marécageux forment les meilleures lignes de défense

39 – Défense de longues lignes

40 – Comment doit-on commander les longues lignes ?

41 – Propriété distinctives des chaînes de montagne

42 – Comparaisons entre les chaînes de montagne et les lignes d’eau

43 – Récapitulation ; essence de l’ensemble de ces considérations

44 – Exemples ; indications

45 – Manière d’exécuter des systèmes de fortifications de cette espèce

46 – Nécessité de leur installation

47 – Combats de la défensive

48 – Moyens purement passifs. Le terrain et le feu

49 – Le feu et le terrain combinés peuvent seuls donner à la défensive la force nécessaire

50 – Le feu abrité, c’est-à-dire appuyé par la fortification, est le procédé nécessaire de renforcement du terrain naturel

51 – Dernier moment ou moment offensif de la défense

52 – Strictement, le moment offensif n’appartient plus du tout à la défense

53 – Les positions sont l’élément propre de la défensive

54 – La fortification de campagne est le nerf essentiel des positions

55 – Le terrain artificiel est le meilleur, surtout pour la partie tactiquement offensive de la défense

Conclusion générale

Planches

Les commentaires sont fermés.