Une éducation géostratégique. La pensée navale française de la Jeune Ecole à 1914

Martin Motte

Commander cet ouvrage

Tables des matières

Préface

Table des abréviations

Introduction – Portulan de l’enquête

I – Présentation du sujet

La pensée navale dans le contexte des années 1880-1914

Problématique et chronologie

II – Méthodologie

Géostratégie

État des lieux, choix des matériaux

Remerciements

Première Partie – Les traditions navales françaises et leur entrée en modernité (1204 – 1889)

Chapitre Premier – Le problème maritime français des origines à 1870

I – Facteurs structurels

Géopolitique

Géostratégie

II – Le poids de l’histoire

Des origines au tournant de 1690-1692

Après 1692 : du faible au fort

Les objectifs politiques

III – La chafuste et la bombe

Les premiers théoriciens de la marine moderne

Le temps des applications

IV – La stratégie maritime du Second Empire

L’âge d’or de la guerre amphibie

La réflexion stratégique

Chapitre II – De la débâcle au branlebas colonial (1870-1885)

I – La défaite et ses conséquences

La politique maritime sur la sellette

Le Recueillement

II – La relance des constructions navales

De nouveaux concepts navals

Les réactions françaises

III – La reprise de l’expansion coloniale

La Méditerranée

L’Extrême-Orient

L’Afrique, le Mékong et l’Afghanistan

La nouvelle donne géostratégique

Chapitre III – La Jeune École

I – Théophile Aube

Le marin, le patriote et le géopoliticien

La pensée militaire de l’amiral Aube

II – Le développement de la doctrine

Le journaliste et le torpilleur « autonome »

Le second système de la Jeune École

III – Le triomphe de la Jeune École

Le débat militaire

Les controverses politiques

Les raisons d’un succès

Chapitre IV – Le ministère Aube et ses répercussions internationales (1886-1889)

I – Splendeur et misères d’un ministère

Réformes militaires, statu quo administratif

Expériences et controverses

Le temps des ajustements

II – Riposte diplomatique : la coalition de 1887

L’Italie et ses alliés

Les accords méditerranéens à l’épreuve

III – Riposte matérielle : le Naval Defence Act

L’évolution du matériel

Le Naval Defence Act

Conclusion de la Première Partie

Deuxième partie – De la discorde à l’humiliation (1889 – 1902)

Chapitre V – La révolution mahanienne

I – Les origines du mahanisme

Naissance de l’impérialisme américain

La formation de Mahan

II – La doctrine de Mahan

Fondements épistémologiques et stratégiques

L’apothéose du Sea Power

III – Les impasses du mahanisme

La méthode mahanienne revisitée

Le Sea Power comme idéologie

Apories stratégiques et dérives du mahanisme

Chapitre VI – Le temps des illusions (1889-1896)

I – De nouveaux équilibres européens

Le décollage de la flotte allemande

L’évolution de la flotte française

Vers l’alliance franco-russe

II – Les coudées franches

La Méditerranée en lac français

Premiers succès français

Prélude à Fachoda

Chapitre VII – La crise théorique (1889-1896)

I – Les héritiers d’Aube

Les immortels principes et les contingences sublunaires

Les propositions de la Jeune École

II – Les autres courants de la pensée navale

Les débuts timides du néo-classicisme français

Deux tentatives de synthèse : *** et Fournier

III – La course à l’abîme

Gros temps sur la Royale

Le ministère Lockroy ou l’échec des conciliateurs

Chapitre VIII – L’affront (1896-1902)

I – L’effilochage des plans français

La Royale à la veille de Fachoda

Le front diplomatique

II – Un amer retour au réel

Au bord de la guerre

Suite et résorption de la crise

III – La diplomatie française après Fachoda

De multiples incertitudes

L’édification du “système Delcassé”

Conclusion de la Deuxième Partie

Troisième partie – L’irrésistible ascension du mahanisme (1899 – 1914)

Chapitre IX – Une stratégie navale renouvelée (1899-1902)

I – Le testament d’Édouard Lockroy

La République et la Défense nationale

Géostratégie

II – L’évolution doctrinale des marins

Fachoda : à qui la faute ?

Les nouveaux termes du débat

III – Le ministère Lanessan

Le programme de 1900

Les infrastructures

Le Sea Power britannique au tournant du siècle

Chapitre X – Tangage et roulis (1902-1908)

I – Le naufrageur et le diplomate

Le retour des hérétiques

La réconciliation franco-britannique

II – De Port-Arthur à Tanger

L’heure du Soleil levant

Les premiers pas de l’Entente cordiale

III – Le débat géostratégique français, 1904-1908

Plaidoyer pour l’Eurafrique

Les marins et la nouvelle donne géostratégique

Chapitre XI – La Royal Navy agit, la Royale réfléchit (1905-1908)

I – L’ère Fisher

Une révolution navale

Le Sea Power revisité

II – Les grandes heures du mahanisme français

Retour aux immortels principes

Les impasses de l’école historique

III – L’évolution de la marine française

Quelle flotte après Tsushima ?

La planification opérationnelle

Chapitre XII – Le sursaut (1908-1914)

I – De Gaston Thomson à Boué de Lapeyrère

La victoire des réformateurs

La marine sous Briand

II – Delcassé rue Royale

La concentration méditerranéenne

Les plans d’opérations

De fiévreux préparatifs

Chapitre XIII – Point de situation avant l’ouragan

I – Kiel et Tanger

Critique de la diplomatie française

Critique de la politique navale française

L’évolution des relations internationales de 1905 à 1913

II – Le triomphe de l’orthodoxie navaliste

Un concours de la Ligue maritime française

Le mahanisme érudit

III – Les pensées navales dissidentes

Des catacombes au renouveau

Un grand esprit méconnu : le commandant Abeille

Conclusion de la Troisième Partie

Conclusion – De Toulon à Toulon via Saïgon

I – Le moment Jeune École

Les défis de la modernité

Les réponses de la Jeune École

II – L’arrière-plan des doctrines aubiennes

Du scientisme au terrorisme

La Jeune École et les origines de la dissuasion

III – Le grand débat

Les réactions au technicisme

Les enjeux métastratégiques

L’issue de la lutte

Ultima verba

Annexes

Annexe I – L’intérêt du canal de Suez

Annexe II – Le Conseil Supérieur de la Marine

Annexe III – Les corps de bataille en Europe, 1871-1878

Annexe IV – Une erreur historiographique tenace : Aube, Charmes et les outrances de la Jeune École

Annexe V – L’évolution des forces navales en Europe, 1880-1890

Annexe VI – Comparaison entre la Royal Navy et la marine française, 1878-1890

Annexe VII – Evolution des principales flottes marchandes européennes

Annexe VIII – La protection du commerce britannique

Annexe IX – Autour de Fachoda : les flottes de guerre européennes à la fin du xixe siècle

Annexe X – La marine française en 1905-1906

Annexe XI – Conclusions de la Commission d’enquête parlementaire sur la Marine (1er juillet 1909)

Carte – La protection des communications britanniques

Carte – L’attaque des communications britanniques

Bibliographie

Index des noms

Index des lieux

Les commentaires sont fermés.