Marianne et Athéna : la pensée militaire française du XVIIIe siècle à nos jours

Lars Wedin

Commander cet ouvrage

Le thème de l’ouvrage est la rencontre entre Marianne et Athéna – le symbole de la France et la déesse de la guerre et de la sagesse. La France dispose d’un patrimoine immense en la matière et elle a donné des impulsions considérables à la culture stratégique de l’Occident.

La pensée militaire française est, de loin, la plus ancienne et la plus riche d’Europe. Les Français ont été les premiers à théoriser la petite guerre, avec La Croix et Grandmaison, la tactique navale avec Hoste, la science d’état-major avec Puységur, la stratégie avec Joly de Maizeroy, le combat avec Ardant du Picq, des auteurs comme Vauban, Folard ou Guibert ont exercé un magistère universel… Aujourd’hui encore, l’amiral Castex, le général Beaufre, le général Gallois conservent un rayonnement international.

La redécouverte de ce corpus permet de suivre le développement de la science militaire, qui ne se réduit pas à Jomini et Clausewitz, mais aussi de mieux comprendre les soubresauts de l’histoire militaire de la France.

Marianne et Athéna montre comment les théories et doctrines militaires ont été développées en fonction du contexte technologique, politique et culturel : pourquoi l’Armée de terre a-t-elle adopté une stratégie de l’offensive « à outrance » avant la Grande Guerre ? Pourquoi les Français n’ont-ils pas fait face à l’expansion allemande des années trente ? Est-il vrai que la pensée stratégique française est aujourd’hui sclérosée ? Ces questions et bien d’autres sont abordées et développées de manière claire dans cet ouvrage, qui constitue la première histoire de la pensée militaire française depuis un demi-siècle.

Le thème de l’ouvrage est la rencontre entre Marianne et Athéna – le symbole de la France et la déesse de la guerre et de la sagesse. La France dispose d’un patrimoine immense en la matière et elle a donné des impulsions considérables à la culture stratégique de l’Occident.

La pensée militaire française est, de loin, la plus ancienne et la plus riche d’Europe. Les Français ont été les premiers à théoriser la petite guerre, avec La Croix et Grandmaison, la tactique navale avec Hoste, la science d’état-major avec Puységur, la stratégie avec Joly de Maizeroy, le combat avec Ardant du Picq, des auteurs comme Vauban, Folard ou Guibert ont exercé un magistère universel… Aujourd’hui encore, l’amiral Castex, le général Beaufre, le général Gallois conservent un rayonnement international.

La redécouverte de ce corpus permet de suivre le développement de la science militaire, qui ne se réduit pas à Jomini et Clausewitz, mais aussi de mieux comprendre les soubresauts de l’histoire militaire de la France.

Marianne et Athéna montre comment les théories et doctrines militaires ont été développées en fonction du contexte technologique, politique et culturel : pourquoi l’Armée de terre a-t-elle adopté une stratégie de l’offensive « à outrance » avant la Grande Guerre ? Pourquoi les Français n’ont-ils pas fait face à l’expansion allemande des années trente ? Est-il vrai que la pensée stratégique française est aujourd’hui sclérosée ? Ces questions et bien d’autres sont abordées et développées de manière claire dans cet ouvrage, qui constitue la première histoire de la pensée militaire française depuis un demi-siècle.

Table des matières

Introduction

Introduction générale – Qu’est-ce que la stratégie et la pensée militaire ?

Qu’entend-on par pensée militaire et culture stratégique ?
Qu’est-ce que la stratégie (militaire) ?
Tactique et art opératif
Le concept de stratégie et son évolution
Quelques théories sur le développement de la stratégie

Chapitre IER – Les racines stratégiques. Les lumières et la naissance du concept de stratégie. L’art de la guerre terrestre

Introduction
Quelques mots sur le développement de la théorie militaire avant les Lumières
Le cadre historique
La philosophie des Lumières
Le développement de la théorie militaire en France
Le chevalier de Folard
Le maréchal Maurice de Saxe
Le renouveau après la guerre de Sept Ans
Turpin de Crissé
Joly de Maizeroy
Le comte de Guibert
La petite guerre
Conclusion

Chapitre II – Les racines stratégiques. L’évolution de l’art de la guerre maritime jusqu’en 1790

Introduction
Quelques mots d’histoire
Les conditions de la puissance maritime française
Généralités sur la tactique maritime du XVIIIe siècle
Le testament de Richelieu et l’héritage de Colbert
Les fondements de la théorie maritime
La pratique prime la théorie
Du formalisme à l’approche offensive
Le commandement
Conclusion

Chapitre III – La révolution et Napoléon. Le développement de l’art de la guerre terrestre au cours du XIXe siècle, jusqu’à la guerre de 1870

Introduction
Révolution et guerres révolutionnaires
Napoléon
Après Napoléon – la stagnation
Rogniat et Marbot
Jomini
Quelques commentaires sur Jomini
Clausewitz
Marmont
Conclusion

Chapitre IV – Le développement de l’art de la guerre navale de 1790 jusqu’aux années 1870

Introduction
Les évolutions technologiques
Évolutions théoriques de 1790 à 1840
Évolutions théoriques de 1840 à 1860
Évolutions théoriques de 1860 à 1870
Conclusion

Chapitre V – La guerre de 1870 et le développement des doctrines relatives à la guerre terrestre jusqu’à leur application dans la première guerre mondiale

Introduction
L’armée dans la guerre de 1870 et les évolutions jusqu’en 1914
Le darwinisme social et le modernisme
Le développement théorique militaire dans son ensemble
Ardant du Picq
Les fondements de la doctrine, de 1870 à 1895 ; Lewal, Maillard, Bonnal et d’autres
La nouvelle école, 1895-1905 ; Négrier et Mayer
Diversité et division 1905-1914 ; Foch, Pétain, Grandmaison et d’autres
Deux cas particuliers : Mordacq et Colin
L’aviation entre en scène
La doctrine de 1914 et son application
Conclusion

Chapitre VI – L’art de la guerre navale de 1870 à la première guerre mondiale

Introduction
Les progrès techniques
La marine après la guerre de 1870
La Jeune École – premier round
La Jeune École – deuxième round
La Jeune École – troisième round et le triomphe du mahanisme
La naissance de l’aéronautique navale
Conclusion

Chapitre VII – Le développement doctrinal pendant l’entre-deux-guerres
De la puissance victorieuse en 1918 à la débâcle de 1940
Aperçu historique
À la veille de la seconde guerre mondiale ; le développement doctrinal et le débat dans les trois armes de la défense
L’armée de terre
De Gaulle
La marine
Castex
L’armée de l’air
La réaction française à l’égard de Douhet
Conclusion

Chapitre VIII – La guerre froide

Introduction
La France libre
L’Indochine, Suez et l’Algérie
LES ARMES NUCLEAIRES
Introduction
Les acteurs
Le développement de l’armement
Le développement de la doctrine
Le débat doctrinal
TROIS THEORICIENS
Introduction
Raymond Aron
Beaufre
Lucien Poirier
Conclusion

Chapitre IX – La guerre irrégulière, les guerres coloniales

Introduction
La phase offensive
Guerre révolutionnaire et lutte contre les révoltes
Le perturbateur
Conclusion

Chapitre X – La pensée stratégique après la guerre froide

Introduction
La crise des fondements
L’évolution de la stratégie nucléaire
L’évolution de la doctrine
L’armée de terre
La marine
L’armée de l’air 406
Conclusion

La pensée stratégique contemporaine
Stagnation ou renouveau ?
La stratégie
Une autre vision de la stratégie
La guerre de l’information
Stratégie et guerre
Une nouvelle stratégie maritime
Le monde selon Dufourcq
Conclusion : sclérose ou renouvellement ?
Conclusion générale – Entre grandeur et pessimisme
Introduction
La stratégie en tant que concept
La stratégie en tant que science
La stratégie en tant que pratique
La stratégie en tant que manifestation culturelle
Conclusion

Sources bibliographiques

Index

Les commentaires sont fermés.