Les cycles de Mars – Révolutions militaires et édification étatique de la renaissance à nos jours

Michel Fortmann

Commander cet ouvrage

Charles Tilly a formulé, de façon succincte, la thèse que le présent ouvrage se propose d’explorer : « L’État a fait la guerre et la guerre a fait l’État ». Cette affirmation, qui met la guerre au centre de l’explication en ce qui a trait à la formation de l’État moderne, demeure encore aujourd’hui un défi important pour les chercheurs. En effet, si la sociologie politique semble avoir redonné, depuis quelque temps, une place aux conflits dans sa problématique, rares sont les auteurs qui ont ressenti le besoin de valider la thèse de Tilly en la confrontant de façon systématique à l’expérience historique. Peu ont pris la peine d’ancrer leur raisonnement dans un cadre qui conceptualiserait l’évolution de la guerre. Pour combler cette lacune, nous avons choisi le concept autour duquel s’articule notre argument : la révolution militaire. Le présent livre se propose d’évaluer la thèse de Tilly en examinant les processus au moyen desquels la guerre fait l’État au cours de cinq périodes marquées par des révolutions militaires : la Renaissance (15e et XVIe siècles) ; la période révolutionnaire et napoléonienne (1792 à 1815) ; la révolution industrielle (1815-1914) ; la période des guerres totales (1914-1945) ; l’ère nucléaire (1945-2007).

Table des matières

PREAMBULE

INTRODUCTION

CHAPITRE PREMIER – LA REVOLUTION MILITAIRE DE LA FIN DU MOYEN ÂGE A LA REVOLUTION FRANÇAISE : TECHNOLOGIES, TACTIQUES ET ADMINISTRATION

L’artillerie et la fin du système féodal
Le régime féodal : un système politique fondé sur une organisation militaire
L’émergence de l’artillerie et son impact
L’artillerie et la concentration des pouvoirs monarchiques
La contre-révolution des fortifications
L’émergence de la trace italienne
Le triomphe de la poliorcétique : les fortifications et la consolidation des États
La réémergence de l’infanterie, la révolution du feu et l’évolution des tactiques de la guerre terrestre
Le déclin de la cavalerie lourde et la fin de l’ost féodal
La fin de l’ost féodal et le changement de base sociale de la guerre
L’introduction des armes à feu et leur évolution
L’impact du feu : la vulgarisation du métier des armes et la croissance des armées
L’évolution des formations : de l’ordre serré à l’ordre mince
La formalisation des ordres de bataille
Étatisation, recrutement, logistique et administration : l’infrastructure de la révolution militaire
Les premières armées permanentes et la monopolisation de la violence
Des systèmes de recrutement en mutation
La dimension logistique de la révolution militaire
Première modernisation des institutions militaires
L’émergence des administrations centrales
Conclusion

CHAPITRE II – LA REVOLUTION MILITAIRE SUR MER ET SON IMPACT SUR L’EDIFICATION ETATIQUE EN EUROPE, DU XVIe AU XVIIIe SIECLE

Introduction : la révolution silencieuse
La révolution militaire sur mer de la fin du XVe siècle à l’aube du XVIIe siècle : l’émergence du vaisseau de ligne
L’architecture navale : la synthèse du levant et du ponant
La voile et le vent
Latitudes et longitudes
La poudre et la mer
Du galion au vaisseau de ligne
Maîtriser le sceptre de Neptune : la révolution militaire sur mer et les États européens, du XVIe au XVIIIe siècle
Entre Mars et Mercure : les marines privées et semi-privées (1500-1650)
L’émergence des flottes royales : l’exemple de la Royal Navy
Richelieu, Colbert et la Royale : l’absolutisme et la révolution militaire sur mer
Conclusion

CHAPITRE III – LA GUERRE ET LA DIVERSITE DES CHEMINS DE L’EDIFICATION ETATIQUE EN EUROPE, DU BAS MOYEN ÂGE A LA FIN DE L’ÂGE CLASSIQUE

La guerre et l’édification étatique : une relation incontournable
Le nerf de la guerre : les finances et la fiscalité
La diversité des cheminements de l’édification étatique par la fiscalité
Guerre, finances et édification étatique au Moyen Âge : les origines de la fiscalité moderne
Révolution militaire, fiscalité et édification étatique de la Renaissance à la fin de la guerre de Trente Ans
Le cas espagnol
Le cas français
1661-1780 : le duel franco-britannique
Le cas français : un modèle à ne pas suivre
Le cas anglais
Conclusion

CHAPITRE IV – REVOLUTION MILITAIRE ET POLITIQUE A LA FIN DE L’ÂGE CLASSIQUE : L’IRRUPTION DE L’ÉTAT NATIONAL SUR LA SCENE MILITAIRE, 1792-1815

La période 1792-1815 constitue-t-elle une révolution militaire ?
L’État national et la révolution du gouvernement direct
La mobilisation des hommes
Le financement de la guerre
Les limites de l’analogie de la guerre totale pour la période 1792-1815
Quelques effets spécifiques des guerres de 1792-1815 sur les États et les régimes
Conclusion

CHAPITRE V – GUERRE, REVOLUTION INDUSTRIELLE ET EDIFICATION ETATIQUE AU XIXE SIECLE (1815-1914)

La révolution militaire au XIXe siècle : dimensions et portée
Les prémisses de la RAM
La révolution du feu
La révolution des transports et des communications
Révolution militaire et révolution organisationnelle
La guerre et la formation de l’État de 1815 à 1914 : un bilan
Guerres, finances et fiscalité
Guerre et administration publique
La RAM du XIXe siècle et l’éducation
La RAM et les affaires sociales
Révolution militaire et mutation des relations entre l’État et l’industrie
L’Europe : vers la militarisation ou la démilitarisation ?
Conclusion

CHAPITRE VI – REVOLUTION MILITAIRE ET ÉTAT A L’ERE DES GUERRES TOTALES 1914-1945

1914-1945 : une période de rupture historique
RAM et guerres totales
La révolution militaire de la Grande Guerre : un lent processus d’adaptation aux réalités de l’ère industrielle
La Blitzkrieg, mythe et réalité d’une seconde révolution militaire à l’époque des guerres totales ?
L’État à l’épreuve des guerres totales
Guerres totales, État et société (1914-1918) – quelques réponses
Conclusion

CHAPITRE VII – REVOLUTION MILITAIRE, TRANSFORMATION DE LA GUERRE ET L’AVENIR DE L’ÉTAT MILITARO-TERRITORIAL AU TOURNANT DU XXIe SIECLE

D’une révolution à l’autre : de l’arme absolue à la guerre de quatrième génération
La révolution inachevée : l’arme nucléaire et son impact
Du champ de bataille électronique à la guerre en réseau : la RAM contemporaine (1974-2007)
Caractéristiques des défenses occidentales
Menaces “asymétriques”
Guerres irrégulières et transformation de la guerre : un nouveau paradigme ?
Mutations militaro-stratégiques et évolution de l’État dans la seconde moitié du XXe siècle : déclin ou transformation d’une forme politique ?
Le processus RAM-guerre-édification étatique remis en question
Un contexte international en mutation : la mondialisation et l’avenir de l’État
De l’État guerrier à l’État policier ?
Conclusion

ÉPILOGUE

BIBLIOGRAPHIE

ANNEXE – LA REVOLUTION DANS LES AFFAIRES MILITAIRES : ANATOMIE D’UN DEBAT INACHEVE

INDEX

Les commentaires sont fermés.