SÉANCE  DE  CLÔTURE

 

présidée par Bernard Dufour

Président directeur général de Snecma

 

            Madame le Ministre,

            Mesdames et Messieurs,

 

 

            Madame le Ministre, merci de votre présence, je vais essayer d'être bref car je sais que votre emploi du temps est très strict. J'apprécie, comme nous tenons tous à vous le dire, le temps que vous avez bien voulu nous consacrer.

            Mais, avant de vous céder la parole, je voulais à la fin de ces deux journées, dire merci à tous ceux qui sont venus d'un peu partout dans le monde, le docteur Habibie, ministre de la Technologie d'Indonésie, j'ai rencontré aussi de nombreux industriels Russes, j'ai vu des personnes d'un peu tous les coins du monde qui sont venus pour participer à notre colloque. Ce sont eux qui donnent un sens à cette initiative Snecma .

 

            Merci à tous ceux qui ont également participé aux panels, aux tables rondes et je remercierai simplement si vous le voulez bien les présidents de séance, le professeur Carlier pour la partie historique, le vice-président Bruno Revellin-Falcoz pour les moteurs militaires, le vice-président Richard Albrecht qui a eu, j'ai l'impression, dans ce colloque, la partie la plus difficile, la plus délicate, car il m'a semblé qu'hier après-midi sur les moteurs civils, il régnait à sa table ronde une ambiance assez électrique sur des sujets comme l'ADP etc. Il a exercé un rôle admirable de pacificateur et de meneur de jeu, ce dont je le remercie tout particulièrement. Monsieur Jean-Philippe Duranthon a bien voulu présider ce matin pour les équipements, l'ingénieur général Jacques Vedel cet après-midi sur la recherche et monsieur Gérard Jouany sur la stratégie des motoristes aéronautiques. Egalement un mot pour remercier les journaux et les journalistes surtout d'Air et Cosmos, d'Interavia, d'Aviation Week, Radio France et Radio Classique qui nous ont aidé également à animer ces tables rondes.

            Merci également aux auteurs de communications dont certains sont venus de loin pour nous apporter un éclairage précieux pour la compréhension du moteur d’avion. Merci aux organisateurs grâce à qui ce colloque a pu se dérouler dans de bonnes conditions. Merci pour avoir œuvré au succès de cette rencontre.

 

            Devant cette assistance nombreuse qui dépasse nos espérances, je voudrais maintenant, si vous me permettez, donner un nom de baptême à ce colloque Snecma. Ce nom de baptême sera, par la volonté autocratique du président de Snecma, Sadi Carnot.

            Sadi Carnot, il ne s'agit pas du Président de la République limousin prématurément disparu lors d'un attentat à Lyon, il s'agit de son oncle, le fils de Lazare Carnot, l'organisateur de la victoire de l'An 2. Il a été un brillant élève des meilleures écoles puisqu'il a été major de l'école Polytechnique, promotion 1812, et qu'il a écrit en 1824 un petit livre que je vous recommande et qui s'intitule " Réflexion sur la puissance motrice du feu ". C’est un livre qui m'a toujours sidéré. Voilà un homme qui n'a jamais
construit ni une machine à vapeur et encore moins une turbine à gaz mais dont les principes de base sont reconnus par Lord Kelvin, je dis ça pour Rolls-Royce. Ses principes ont constitué la base de la thermodynamique, les deux principes de base de la thermodynamique sur lesquelles nous vivons toujours près de deux cents ans après. Je trouve qu'avec une feuille de papier, une plume de crayon et un esprit, avoir créé la base d’une nouvelle science, relève d’un esprit tout à fait admirable. C’est pour cela que je revendique, et que je monopolise, si vous le voulez bien, pour ce colloque et pour les futurs que j'espère la Snecma aura l'occasion d'organiser, ce nom de colloque « Sadi Carnot ».

 

            Et maintenant, Madame le Ministre, il me reste à vous céder la parole et à vous remercier encore une fois de votre intervention pour conclure ce premier colloque Sadi Carnot.

 

 

 Copyright www.stratisc.org - 2005 - Conception - Bertrand Degoy, Alain De Neve, Joseph Henrotin