L’Escadrille Lafayette : 

Unité Volontaire de Combat Oubliée de l’Amérique

 

 

Chapitre neuf

Un Mémorial dont on se souvient

 

Le 17 juin 2001, le Mémorial de l’Escadrille Lafayette grouillait de centaines de personnes. Lors de cette belle journée lumineuse, l’ambiance festive était pleine de bavardages, d’activité et de fanfare. Le site habituellement désert du Mémorial était rempli d’un grand nombre de visiteurs : américains, Français, dignitaires, touristes, personnel militaire et civils. 1

C’était un jour spécial pour le Mémorial de Escadrille Lafayette. Plus de 40 membre du Congrès et Sénateurs américains et un grand nombre d’hommes d’affaires français et américains se sont rendus au mémorial pour prendre part à une cérémonie spéciale de dépôt de gerbe et pour assister à  un défilé aérien pour célébrer le 85ème anniversaire de Escadrille Lafayette.

Pourquoi toute cette attention 85 ans après leur inauguration ? Comment le Mémorial de Escadrille Lafayette a-t-il enregistré une telle affluence ce jour là, alors que quelques années auparavant, les cérémonies ne comptaient que « seulement trois personnes eu un clairon » ?

 

* * *

Il y a quelques années, un Général de l’Armée de l’Air américain du nom de Michael Moseley s’est rendu au Mémorial de Escadrille Lafayette, alors qu’il visitait la France. Subjugué par sa beauté et sa signification historique, il était consterné par la condition dans laquelle il se trouvait. Le Général Moseley n’en revenait pas qu’un symbole important de l’unité américaine ayant une telle histoire soit tombé dans un tel état de délabrement et il a décidé de réagir. Il a considéré que c’était sa mission personnelle de faire quelque chose au sujet du monument pour restaurer l’honneur des hommes qu’il représentait.  Sous son impulsion, et grâce aux efforts d’autres, le Mémorial devait finalement recevoir une attention bien nécessaire. 2

Les événements qui se sont  passés ce 17 juin 2001 sont le témoignage des efforts du Général. Cependant, en ce jour particulier, le Général Gregory S. Martin, Commandant en Chef la section Europe de l’USAS était l’invité d’honneur militaire et en charge des festivités visant à promouvoir l’honneur des hommes de Lafayette. Son discours s’est fait l’écho des sentiments du Général Moseley :

 

« Franchement, la condition du monument n’est pas à la hauteur de ce qu’on peut attendre. Ces pilotes méritent notre respect et notre attention. Le problème est que, au fil du temps, les fonds du trust et les personnes dévouées commencent à disparaître. C’est ce que l’on constate au mémorial de Escadrille Lafayette. »3

 

Le Général Martin a ensuite fait part de l’essence des hommes de Lafayette et de leur importance pour l’USAF.

 

« Ces hommes étaient nos pionniers. Ils n’étaient pas seulement les précurseurs du Corps d’aviation de la seconde Guerre Mondiale, mais de l’aviation actuelle. C’est là que l’Amérique a appris à voler en combat aérien ; ils nous ont donné notre aviation de guerre. En résumé, nous voulons que les gens qui visitent le Mémorial de Escadrille Lafayette se sentent aussi fiers de la contribution des pilotes qui reposent ici que de celle des pilotes qui reposent aux Etats Unis. » 4

 

Les discours et les célébrations de la journée ont été un succès. Les cérémonies comprenaient un défilé aérien d’avions français et américains et une visite organisée du Mémorial et de sa crypte pour les membres du Congrès et les Sénateurs. Ces efforts ont généré un grand intérêt. Le Gouvernement français a par la suite fait une donation de $ 485.000 à la Fondation de Escadrille Lafayette. 5 La Légion Américaine, groupe de vétérans volontaires d’Amérique a ajouté $ 25.000. 6

Mais plus important, les résultats de la cérémonie du 17 juin ont servi de catalyseur au Gouvernement américain. Le membre du Congrès Russell Stearns de Floride, a mené l’assaut au Congrès et promis la loi et la législation nécessaires pour collecter des fonds pour le Mémorial de l’Escadrille Lafayette. Il a présenté une loi le 19 septembre 2001 pour attribuer au Mémorial de l’Escadrille Lafayette une somme de 2 millions de dollars. Dans un compte rendu détaillé aux membres du Congrès, Stearns a parlé des hommes de l’Escadrille Lafayette, faisant part de leur histoire et présentant des clichés des hommes.  Il a raconté l’histoire du mémorial, y compris les problèmes rencontrés au fil de années et il a présenté des photos des dommages affectant la crypte et le Mémorial lui-même. En décembre 2001, le Congrès a approuvé la loi et 2 millions de dollars ont été attribués au mémorial. La loi était assortie du commentaire suivant :

 

« le Congrès des Etats Unis pense qu’il devrait continuer à honorer les aviateurs américains qui ont perdu la vie en volant pour la France durant la 1ère Guerre Mondiale en garantissant des fonds pour réparer le Mémorial de l’Escadrille Lafayette qui se trouve à Marnes La Coquette en France. » 7

 

Cette allocation s’est avérée fondamentale pour la survie du mémorial car les réparations étaient estimées à $ 2.000.000 (après l’aide de la France à hauteur de $ 485.000). Un million sera destiné à la restauration du mémorial et un autre million sera déposé sur le trust pour assurer la maintenant du mémorial et de son site. 8

Une campagne promotionnelle pour le Mémorial de l’Escadrille Lafayette a été initiée par l’USAF. Des posters et des brochures fournis par le Programme du Musée d’Histoire de l’Aviation font la promotion de la remise en état du monument. Dans une section de la brochure intitulée « Tenir les promesses envers les aviateurs américains : L’effort international pour restaurer  le mémorial », il est indiqué que « la restauration du Mémorial pour lui permettre de retrouver sa grandeur, serait un tribut à payer aux premiers hommes de combat de l’Amérique ».9

* * *

Qu’est-ce qui est exactement prévu pour le Mémorial de l’Escadrille Lafayette ? Selon l’ Etude Préalable à la Restauration Générale » présentée en février 1989 par Pierre-Antoine Gaiter, Architecte en Chef des Monuments Historiques, Ministre de la Culture du Gouvernement français, qui sera l’architecte en chef en charge de la re-conception, la restauration se fera en trois phases de travaux.

 

Phase un : imperméabiliser la crypte, installer des égouts, restaurer et imperméabiliser la terrasse et le toit, effectuer des réparations structurelles dans la crypte et installer un double vitrage pour les vitraux.

Phase deux : restaurer et nettoyer la façade, nettoyer et enlever les dépôts accumulés derrière les cercueils dans la crypte, restaurer le stuc dans la crypte.

Phase trois : refaire les dallages, améliorer le terrain et le paysage. 10

 

En résumé, les réparations suivantes sont nécessaires pour améliorer la condition du Mémorial.

 

¨      Réaliser une étude hydrographique des environs et développer un plan d’évacuation des eaux.

¨      Dérouter et canaliser le cours d’eau adjacent.

¨      Installer un réseau d’égout avec un système d’arrêt et imperméabiliser les murs en amont pour empêcher les infiltrations dans la structure.

¨      Analyser la qualité de l’eau de la nappe phréatique et de l’eau de pluie pour déterminer comme elle détériore le béton et les barres d’acier et développer des méthodes pour ralentir ladite détérioration.

¨      Etudier l’impact qu’aurait un abaissement du niveau de la nappe phréatique est particulièrement son impact sur les conditions hydrostatiques spécifiques auxquelles la fondation de la structure est confrontée.

¨      Examiner plus avant l’intégrité de la structure de tout le bâtiment et particulièrement des fondations.

¨      Réparer ou remplacer les dallages.

¨      Aménager le paysage, réparer les allées et planter les arbres et arbustes nécessaires pour améliorer le look et le bien être du site. 11

 

 

Une Fondation Revigorée

 

La Fondation de l’Escadrille Lafayette a son siège 34, avenue de New York dans le 16ème arrondissement de Paris. Ensuite à ces récents événements, la Fondation semble connaître un regain d’esprit et de vie. M. Russell Porter, le Président américain de la Fondation, homme pittoresque qui semble directement échappé des années 20 ou 30, est absolument ravi de l’influx d’argent, de l’intérêt comme de l’assistance nouveaux. Pendant plus de trente ans, il s’est battu pour attirer l’attention sur les hommes de Lafayette. Il est ravi de constater un regain d’intérêt. De même, le Colonel Jean P. Gillet est en extase ; français plein de panache avec une voix grave, c’est le Président français de la Fondation et un ancien commandant de l’Escadrille Lafayette 2/4. Sa voix tremble d’émotion à l’idée de la reconstruction envisagée. Les réunions de la Fondation sont vivantes, un esprit nouveau est perceptible et un sens de l’action accompagne ce nouvel enthousiasme. 12 La Fondation est en train de construire son propre site Internet, chose qui n’existait pas jusqu’à présent. Le site doit attirer l’attention non   seulement sur le Mémorial, mais servira de site éducatif contenant des informations biographies et historiques au sujet des hommes et de l’unité. Une nouvelle vidéo promotionnelle a été tournée et sera disponible sur le site. L’approche multimédia amène la Fondation dans les temps modernes et on espère que cela va intéresser les jeunes de France et des Etats Unis au sujet de l’Escadrille Lafayette. 13

Le Général William Leszczynski, homme américain distingué actuellement en charge de la Commission des Monuments de Batailles Américains, Région Europe, est également impressionné par les efforts et le soutien récents apportés à l’Escadrille Lafayette. Il indique qu’on dénombre que plus de 700 monuments, mémoriaux et plaques – parmi lesquels 170 financés par des privés – au travers de la seule France. Nombre d’entre eux sont oubliés et ont besoin de réparations. Récemment, l’ABMC était tentée de reprendre le Mémorial de l’Escadrille Lafayette, si nécessaire, à raison de son état de décrépitude, mais ces jours sont loin à présent. Cependant, il sait que même si une victoire importante a été remportée, il reste encore une longue bataille avant de rectifier la situation. La remise à neuf du mémorial sera difficile. 14

Cependant, tous d’accordent à penser que c’est un début prometteur.

 

La Résurrection de la Mémoire de l’Escadrille Lafayette et du Corps d’Aviation Lafayette

 

L’auteur a présenté la preuve de ce qu’il considère comme ayant entraîné l’oubli de l’Escadrille Lafayette du Corps d’Aviation Lafayette au fil des années. Parler au nom de la conscience américaine est quasiment impossible ; l’auteur ne peut que faire son mieux pour expliquer pourquoi il pense que la nation ne s’est pas souvenue de l’Escadrille Lafayette et pourquoi l’unité n’a pas eu le même impact sur la culture américaine que les autres unités de volontaires. Certains prétendront que l’unité n’a pas été oubliée ; l’auteur a en effet croisé certaines personnes qui le pensent. Mais la majorité des gens que l’auteur a rencontrés s’accordent à penser que quelque chose ne va pas. De nombreux bibliothécaires, chercheurs et historiens étaient intrigués par le sujet.

La preuve ici rapportée peut être résumée comme suit. Le nombre total de victoires de l’Escadrille Lafayette n’était en aucune façon remarquable ; le record de 40 victoires en 23 mois de vol a été éclipsé par de nombreuses unités contemporaines françaises, américaines et anglaises. De plus, si l’on ne tient pas compte des efforts monumentaux de Lufbery, le tableau de l’unité est encore plus insignifiant. Le nombre total de victoires par le Corps d’Aviation Lafayette, 199, n’était pas un nombre important non plus comparé au nombre total de victoires revendiquées par les Alliés.

L’USAS a complètement manqué l’intégration de l’unité Lafayette dans ses rangs. La dispersion abrupte de l’unité et des hommes et la défaillance totale pour transmettre son histoire ont causé plus de tort à l’héritage de l’unité que toute autre chose.

Pour ajouter aux peines de l’unité démantelée, les discordes, les dissensions et la méfiance parmi ses membres ont aigri les hommes de l’Escadrille Lafayette et ces hommes qui n’ont pas transmis l’héritage de l’unité dans la période après-guerre n’ont pas transmis ses traditions avant qu’il soit trop tard ; ils n’ont pas fait suffisamment d’efforts pour soutenir et défendre le nom de l’unité. Bien que des livres aient été écrits et un film tourné, d’autres forces comme les « prétendants », ont porté atteinte à la gloire de Lafayette et ont ruiné son image. Aucun de ses membres n’a connu la gloire d’un Eddie Rickenbacker, d’un Billy Mitchell ou Teddy Roosevelt.  Sans un nom connu, le flambeau des hommes s’est éteint.

L’USAS a également été défaillante car elle n’a pas gardé vivant l’esprit de l’Escadrille Lafayette. La lignée de l’escadron s’est éteinte. Aucun monument n’existe aux Etats Unis pour célébrer et honorer ces hommes. Il n’y a pas de collection centrale des informations sur Lafayette, non plus que de musées dédiés à leur cause. Leur plus grand as et héros, Lufbery, n’a pas de plaque, de monument ou mémorial aux Etats Unis.

Tous ces facteurs ont contribué à ce que les aviateurs Lafayette sombrent dans l’oubli.

* * *

L’intérêt renouvelé témoigné par le Gouvernement des Etats Unis et par l’USAS au sujet du sort de l’Escadrille Lafayette est prometteur. Le premier pas important pour restaurer le Mémorial de l’Escadrille Lafayette dans sa gloire antérieure a été entrepris. Une campagne promotionnelle agressive par l’USAS aux Etats Unis est nécessaire pour se souvenir dignement de ces hommes.

Et il n’est jamais trop tard pour que l’USAS accepte une fois pour toutes les aviateurs Lafayette comme étant des vrais pionniers de l’aviation de combat américaine. Leur histoire devrait être officiellement et soigneusement documentée et un seul lieu dédié à leur mémoire devrait être établi aux Etats Unis où tous pourraient apprendre et rendre hommage à ces grands hommes. Comme Paul Rockwell l’a dit un jour « je pense que la jeunesse de notre pays [Amérique] pourrait tirer une grande inspiration de l’étude de l’Escadrille Lafayette ». 15 Les hommes Lafayette ont été incapables de sauvegarder leur héritage quand ils étaient vivants. A présent qu’ils sont morts, c’est à l’Amérique de faire en sorte que leur histoire ne meure jamais.

1.      Participation d’auteur

2.      Entrevue avec l’Etat-major du Général le 16 mai 2001

3.      Air Force Times, 17 juin 01.

4.      Ibid.

5.      Air Force Times, 18 juin 01.

6.      Site d’Internet de l’ « American Legion ».

7.      “Restoring the Lafayette Escadrille Memorial.” House Resolution 3004, 6 December 2001. 

8.      Budak, David, USAF Lafayette Escadrille Memorial Assessment Point Paper, 2001 

9.      Air Force History and Museums Program Brochure, 2001.

10.  Budak, USAF Assessment Point Paper.

11.  Ibid.

12.  L’auteur a été invite aux plusieurs réunions de la Fondation du Mémorial de l’Escadrille Lafayette.

13.  L’auteur a eu la chance de regarder le vidéo de la Fondation.  Il a aussi vu le site Internet proposé.

14.  Entrevue avec le Général.

15.  Rockwell, Interview : Paul Rockwell, p. 2.             

 

 Copyright www.stratisc.org - 2005 - Conception - Bertrand Degoy, Alain De Neve, Joseph Henrotin