SÉANCE DE CLÔTURE

 

Allocution de monsieur le colonel Dominique de Corta

 

Je voudrais tout d'abord remercier monsieur François Léotard, ministre d'Etat, ministre de la Défense, artisan de ce colloque et qui va dans quelques instants prononcer l'allocution de clôture de vos travaux.

 

Avant de lui céder la parole, permettez-moi d'aborder deux points et de formuler un voeu :

 

C'est grâce à la qualité de vos communications que ce colloque a pu, de manière inédite, mettre en lumière le rôle capital joué par les troupes françaises dans la libération du territoire national, permettant ainsi de comprendre l'intérêt politique et stratégique du débarquement de Provence. C'est, il faut insister sur ce point, 300.000 Français sous les ordres du général de Lattre de Tassigny, qui débarquent le 15 août 1944. Cette armée française était composée d'un grand nombre de troupes noires dont la mémoire a été honorée le 1er septembre 1994 à Fréjus. Il n'est pas assez de mots pour rappeler leur immense sacrifice et leur amour de la France.

 

Il faut également souligner les remarquables interventions de nos amis allemands, anglais et américains. C'est d'ailleurs la première fois que les points de vue s'expriment simultanément et se confrontent, éclairant d'un jour nouveau le rôle de chaque belligérant.

 

La parution des actes du colloque favorisera la promotion de vos travaux. Le SIRPA, que je représente, assurera en particulier leur très large diffusion dans le milieu universitaire français et étranger ainsi qu'auprès des différents relais d'opinion concernés.

 

J'appelle enfin de mes voeux la poursuite de cette réflexion qui confère progressivement à la Provence l'importance historique qu'elle mérite. Pourquoi pas à travers l'organisation d'un second colloque qui s'articulerait autour des thèmes suivants :

 

- l'action des troupes de l'Empire,

- le rôle de la résistance dans la libération de la Provence,

- le rôle des ports du Sud dans la conduite de la guerre,

- l'évolution de la Provence en matière militaire du début de la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la fin de la guerre d'Indochine.

 

Avant de conclure, je remercie les différents présidents de séance qui ont animé ces deux journées ainsi que les organisateurs, en particulier le doyen Pedroncini et l'Institut d'histoire de la défense, ainsi que la mairie de Fréjus qui a permis par ses efforts dévoués et amicaux que ce colloque se déroule dans les meilleurs conditions.

 

Mesdames et Messieurs, les traditions des armées d'aujourd'hui sont celles que les combattants d'hier nous ont léguées. Le rôle de l'armée française dans le deuxième conflit mondial et dans la libération de la France ne sera jamais assez rappelé ainsi que l'action déterminante des hommes et des femmes qui ont participé à ce combat et qui constituent les forces et les valeurs profondes de notre pays.

 

Je vous remercie de l'attention que vous m'avez accordée.

 

 Copyright www.stratisc.org - 2005 - Conception - Bertrand Degoy, Alain De Neve, Joseph Henrotin