De la recomposition du paysage stratégique à la renaissance de la revue Stratégique

 

EDITORIAL

 

 

L'instabilité institutionnelle est souvent le reflet d’une instabilité doctrinale. Comment ne pas remarquer que la France n’a jamais réussi à se doter d’une revue traitant des questions militaires et stratégiques sur une très longue durée ? Le journal du Royal United Services Institute existe depuis plus d’un siècle, alors que les revues militaires en France n’ont cessé de surgir, puis de disparaître, au gré de certains événements de grande ampleur (la revue militaire générale a été victime de la seconde guerre mondiale) ou plus simplement de considérations politiques (la revue militaire d’information a été victime des convulsions de l’affaire algérienne). Dans le domaine de la stratégie pure, le retard français était notable, puisque la première revue entièrement consacrée à la stratégie, stratégie, n’a été créée que dans les années 60 par le général Beaufre pour disparaître avec lui et avec l’institut français d’études stratégiques qu’il avait fondé. La Fondation pour les études de défense nationale a pris le relais en 1972 et a lancé la revue Stratégique, sept ans plus tard. La dissolution de la Fondation, survenue peu de temps après son vingtième anniversaire, est venue ajouter un nouveau chapitre à une histoire faite de ruptures et de laisser-aller.

Le naufrage de la FEDN aurait dû entraîner celui de sa revue et l’éditorial du dernier numéro publié, celui du quatrième trimestre 1992, en prenait acte. Une série d’événements imprévus, appartenant à ce que Clausewitz appelait la zone de frottements, a cependant permis un dénouement inattendu : Stratégique a pu être rachetée, et donc sauvée, par une équipe issue de l’ancienne fondation pour les études de défense nationale qui s’est regroupée au sein de l’Institut de stratégie comparée dans le but de poursuivre des recherches de stratégie fondamentale, c’est-à-dire dégagées des contingences du moment et centrées sur une dimension théorique fâcheusement négligée par les temps qui courent.

Un tel programme passe par la réédition ou la traduction des auteurs classiques, par l’histoire des doctrines stratégiques, par des essais historiques et théoriques, dans une perspective comparative aussi large que possible. Les résultats de ces recherches sont désormais publiés dans la bibliothèque stratégique, aux éditions Economica. Mais le besoin d’une revue se fait toujours sentir pour des études plus brèves. Voici donc le premier numéro de la nouvelle formule, la troisième, de Stratégique.

 

Cette restauration se place sous le signe de la continuité, dont témoigne symboliquement la numérotation continue. La plupart des thèmes explorés dans ce numéro avaient déjà été abordés dans des livraisons précédentes, par les mêmes auteurs : le texte fondateur de Mackinder avait été publié dans le n° 55, Bruno Colson avait consacré plusieurs articles aux doctrines américaines (n° 38 et 51/52), l’état des lieux présenté par Jean-Baptiste Margeride, le plus fidèle auteur de la revue, succède à celui qu’il avait donné dans le n° 47, l’enquête de Bernadette d’Armaillé sur "la bataille de l’eau" avait été entreprise dans les n° 55 et 56. Ce qui n’empêche nullement l’ouverture vers de nouveaux auteurs, comme le montrent les études du contre-amiral Caron et de Xu Zhen Zhou, ce dernier inaugurant une collaboration avec l’Université de Pékin.

D’une formule à l’autre, l’objet de la revue n’a pas changé, mais sa forme doit s’adapter à des contraintes nouvelles : l’Institut de stratégie comparée est une association qui ne vit que des cotisations de ses membres et ne peut donc plus mettre en chantier des numéros aussi volumineux que ceux qui ont été publiés de 1990 à 1992. La formule thématique a donc été abandonnée, à regret, pour revenir à des numéros plus brefs composés d’études diverses, alternant avec des numéros spéciaux présentant les journées d’études organisées par l’Institut. Après un naufrage, on repart avec les moyens du bord, la remontée en puissance suivra…

 

 Hervé Coutau-Bégarie

 Copyright www.stratisc.org - 2005 - Conception - Bertrand Degoy, Alain De Neve, Joseph Henrotin